/opinion/columnists
Navigation

Un accommodement raisonnable

Coup d'oeil sur cet article

Par solidarité, cela fait maintenant un an que les Québécois se soumettent docilement à tous les diktats de la Santé publique. Par solidarité, ils s’astreignent à un strict isolement social en dépit des effets délétères sur leur moral. À présent, toujours par solidarité, ces braves gens iront se faire vacciner sans rechigner.

Traîtres

Toutefois, voyant que treize pays d’Europe ont suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca après l’apparition d’effets secondaires, certains s’inquiètent et demandent un peu de tranquillité d’esprit en pouvant choisir leur vaccin. 

Quoi de plus légitime, pourrait-on penser ? Eh bien non ! Les malheureux se font invectiver comme s’ils étaient des traîtres à la nation. Et on les prie d’accepter n’importe quel vaccin, toujours par « solidarité » !

Certes, la solidarité est essentielle. C’est la fibre qui lie une société. Mais, éthiquement parlant, quel mal y a-t-il à ce qu’un individu puisse choisir la potion magique avec laquelle on le vaccinera ? N’est-ce pas un accommodement bien raisonnable, voire modeste, à lui accorder après un an de douloureux sacrifices, ou sommes-nous devenus à ce point intransigeants ?

Après tout, nous sommes conditionnés à consommer avec prudence. Nous vérifions les dates de péremption, les ingrédients et les valeurs nutritives de nos aliments. Nous évitons les OGM, le MSG, les sulfates, les hormones de croissance, les pesticides, les parabènes, etc. On se tartine de crème solaire. On surveille sa consommation d’alcool et son poids. On s’impose des activités sportives. La liste est longue !

Nous faisons tout pour rester en santé. On nous encourage même à redoubler d’efforts en ce sens. Mais alors, n’est-il pas légitime d’appliquer la même logique au vaccin ? Pourquoi culpabiliser ceux dont l’unique crime est de vouloir choisir leur piqûre ? 

Statistique

Certes, les risques d’effets secondaires semblent minimes. Et les statistiques impressionnent peu tant qu’il s’agit d’écritures noires sur du papier blanc. Malgré tout, qui a envie de devenir une statistique ?