/news/education
Navigation

Le Parti québécois s’oppose à la réforme des cours d’histoire

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon
Photo d'archives, Stevens Leblanc Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, a dénoncé samedi la décision du gouvernement Legault d’amputer le contenu du cours d’Initiation à l’histoire de la civilisation occidentale donné au niveau collégial. 

• À lire aussi: Il faut sauver le cours d’histoire occidentale

«On ne peut pas amputer l’histoire selon l’humeur du moment! En tant que ministre, Mme McCann ne peut absolument pas cautionner une telle recommandation», a alors avancé, par voie de communiqué, le chef du Parti québécois.

Il s’oppose ainsi à la décision prise par la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, de ne plus enseigner l’Antiquité et le Moyen Âge aux étudiants du collégial à partir de 2023, en raison d’un programme «trop chargé».

«Voici une très éloquente illustration du concept de nivellement par le bas. Au Québec, depuis la fin des années 1960, nous sommes essentiellement passés du cours classique [...] à l’évacuation de tout savoir qui permet de penser par soi-même, d’avoir une pensée critique structurée. Ça ne peut certainement pas être une bonne nouvelle», a insisté M. St-Pierre Plamondon.

Le chef du Parti québécois a donc suggéré de scinder cette matière en deux cours distincts qui seront offerts sur autant de sessions.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.