/news/society
Navigation

Ils perpétuent le rêve de leur père décédé tragiquement

Le Groupe Beaudoin en route vers un sommet historique cette année

(PHOTO DIANE TREMBLAY)
Les deux frères cadets, Marco et Carl
Photo Diane Tremblay Les deux frères cadets, Marco et Carl Beaudoin, ont fait preuve de résilience en reprenant le flambeau de l’entreprise familiale Groupe Beaudoin de Lévis, fondée par leur père. Ce dernier est décédé à l’été 2011 dans un accident d’hélicoptère avec d’autres membres de la famille.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir perdu quatre membres de leur famille dans un accident d’hélicoptère en 2011, les frères Carl et Marco Beaudoin, propriétaires de Groupe Beaudoin, à Lévis, ont dû faire preuve d’une résilience hors du commun en reprenant le flambeau de l’entreprise familiale.

Perdre d’un seul coup leurs parents, leur frère aîné et leur nièce de 8 ans a été tout un choc pour les deux frères qui sont à la tête de l’une des plus importantes entreprises spécialisées en plomberie au Québec. 

En 10 ans, Groupe Beaudoin a plus que doublé son chiffre d’affaires. Le nombre d’employés est passé de 75 à 200 et le carnet de commandes se dirige vers un sommet historique. 

Créée en 1976 sous le nom de Plomberie Yvon Beaudoin, l’entreprise participe aujourd’hui à des projets d’envergure comme l’usine Medicago, la maison des aînés de Roberval, le complexe pavillonnaire du Centre de recherche et développement pour la défense Canada de Valcartier, le Club Med de Charlevoix et l’agrandissement de HEC de Montréal. 

«On répond à des appels de service pour déboucher des toilettes, jusqu’à faire des propositions globales pour des hôpitaux. On touche à tout relativement à la plomberie», a résumé Carl Beaudoin.

Investissement

Pour soutenir l’entreprise dans son plan de croissance, le Fonds de solidarité FTQ, par l’entremise des fonds régionaux, annonce une contribution de 1 M$, sous forme de prêt. 

Encore aujourd’hui, l’esprit de leur père Yvon et de leur frère Éric est toujours bien présent dans l’entreprise. 

À l’entrée du siège social de Lévis trône fièrement un portrait de leur père pour rappeler aux visiteurs l’origine de leurs racines. 

Avant la tragédie, les trois fils, diplômés en ingénierie, formaient la relève puisqu’ils étaient déjà impliqués dans des postes clés depuis plusieurs années. N’empêche que le départ du fondateur a laissé un grand vide.

«On a perdu notre mentor. Il a fallu qu’on vole de nos propres ailes. Quand on se pose des questions sur une décision difficile à prendre, on se demande “papa ferait quoi?”», ajoute M. Beaudoin.

Des bases solides

(PHOTO DIANE TREMBLAY)
Les deux frères cadets, Marco et Carl
Photo d'archives

À la suite d’une enquête, la cause de l’accident a été attribuée à une désorientation spatiale pendant un vol de nuit, malgré le fait que M. Beaudoin père comptait plusieurs années d’expérience comme pilote. 

«Quand mon père est décédé, les bases de l’entreprise étaient solides. Mon frère et moi, on pourrait prendre le crédit, mais le crédit revient à lui. On a des gens autour qui nous guident dans les bonnes directions. On fait juste conduire le bateau», dit Carl Beaudoin. 

«Chaque membre de l’équipe travaille de concert afin de perpétuer le rêve de notre père et de faire prospérer l’entreprise qu’il a créée de toutes pièces», ajoutent les deux frères en terminant.