/news/coronavirus
Navigation

Atteint de la COVID-19, un père va chercher son enfant à la garderie

GEN - MONA LISA BORREGA
Photo Martin Alarie Mona Lisa Borrega, vice-présidente de l’Association des garderies privées du Québec, dénonce le relâchement des parents en pleine période de crise sanitaire.

Coup d'oeil sur cet article

La propriétaire d’une garderie de l’est de Montréal constate avec effroi que certains parents ne se soucient plus tellement de la pandémie ; un père est même allé chercher son enfant la semaine dernière alors qu’il se savait atteint de la COVID-19.  

« C’est une aberration totale ! » n’en démord pas la propriétaire de la garderie Les Chatouilleux, Mona Lisa Borrega, qui a aussitôt résilié le contrat du père en question. 

Ce dernier a enfreint les règles de la santé publique à deux reprises, insiste Mme Borrega. 

D’abord, il n’aurait pas retiré son poupon de la garderie quand il est allé passer un test de dépistage, bien que le règlement stipule que l’ensemble d’une bulle familiale doit être en isolement durant l’attente d’un résultat. 

Puis, alors qu’il venait tout juste d’être déclaré positif, il serait sorti de chez lui pour aller prendre son enfant à la pouponnière.   

  • Écoutez La rencontre Dutrizac-Dumont sur QUB radio:   

L’enfant sur le trottoir

« Il nous a appelés le jeudi après-midi pour nous dire qu’il était positif, alors on lui a demandé que quelqu’un vienne chercher son enfant à la garderie, mais ça ne pouvait pas être lui, évidemment. Quand on l’a vu arriver, on n’en revenait pas », raconte celle qui est aussi vice-présidente de l’Association des garderies privées du Québec. 

« Les filles de l’accueil lui ont tout de suite demandé de sortir. Il a fallu aller lui porter l’enfant dehors, sur le trottoir », poursuit Mme Borrega. 

Conséquences pour tout le monde 

Comme l’enfant a continué d’aller à la garderie comme si de rien n’était, les 10 autres bambins de son groupe doivent faire une quarantaine de 14 jours, ce qui force leurs parents à rester à la maison.

« Si mon test était ressorti positif, j’aurais entamé des poursuites. L’attente des résultats a causé beaucoup de stress. En plus, j’ai perdu des revenus à cause du télétravail », tonne Olivier Gélinas, dont le petit dernier ne pourra regagner la garderie que la semaine prochaine.

Jusqu’ici, personne n’a été déclaré positif à la suite de ce cas de négligence.

Variants 

Le portrait aurait pu être hautement plus dramatique si l’un des variants avait été en cause.

Le Journal a d’ailleurs appris que le variant a été diagnostiqué récemment chez 12 enfants de la garderie Peekaboo, sur L’Île-des-Sœurs. 

Le secteur le plus touché demeure Côte-Saint-Luc, où le personnel des écoles et des garderies a cependant commencé à être vacciné pour limiter la propagation des variants. 

Malgré l’imminence de la troisième vague, le ministère de la Santé n’a pas l’intention d’élargir cette mesure sur l’ensemble du territoire. 

« Nous tenons à les rassurer, la vaccination de leur groupe n’est pas si lointaine », a-t-on seulement fait savoir par courriel.

À VOIR AUSSI

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres