/weekend
Navigation

Renaissance maléfique

<strong><em>Éclipse humaine</em><br>France Gosselin</strong><br>Héritage jeunesse (collection Frissons)<br>404 pages<br>dès 14 ans
Photo courtoisie Éclipse humaine
France Gosselin

Héritage jeunesse (collection Frissons)
404 pages
dès 14 ans

Coup d'oeil sur cet article

Jeune étudiant en psychologie un peu blasé, Lucas s’intéresse soudainement à une dissertation sur le développement personnel, ce devoir lui présentant l’occasion de vivre un rebirth. Il se prête au jeu et expérimente cette technique de méditation qui permet de se reconnecter avec le passé et d’identifier des blocages. Cependant, Lucas constate qu’un rebirth a son lot d’effets secondaires. Depuis, il a la désagréable sensation d’être constamment suivi, même dans ses pensées...

La collection Frissons, avec ses nouveaux ouvrages « sang pour sang québécois », c’est-à-dire des histoires signées par des auteurs de chez nous contrairement aux populaires livres traduits dans les années 1990, ne déçoit jamais. Eh bien, les amateurs de sensations fortes à la recherche d’une lecture aussi effrayante que marquante seront servis, avec ce nouveau roman de France Gosselin ! 

À une période où la méditation connaît une certaine popularité, on ne peut être qu’intrigué par l’expérience vécue par le personnage principal de ce livre, un rebirth...

Parfois, il vaut mieux éviter de revisiter le passé...

Certaines histoires d’horreur tombent à plat, même si elles sont bourrées de moments visant à faire sursauter le lecteur ou à lui faire passer une nuit blanche. Ce n’est pas en enchaînant les bains de sang inutiles qu’on parvient à produire un produit horrifique réussi ! 

L’auteure d’Éclipse humaine arrive haut la main à éviter tous les pièges préfabriqués et stéréotypés de ce genre littéraire. Sa grande force : l’exploration psychologique et graduelle du personnage de Lucas. D’accord, on peut parfois deviner où le récit entraînera son héros. En revanche, un suspense continu demeure : quel est le lien exact avec un événement vécu durant son enfance ?

En effet, outre l’aspect thriller de cette histoire, le sombre secret que les parents de Lucas lui cachent nous ensorcelle au point où on a parfois envie de zieuter quelques pages plus loin, pour découvrir c’est quand qu’on va tout savoir.

Une intrigue magnifiquement ficelée, des personnages bien construits et un dénouement somme toute inattendu : Éclipse humaine est un bon livre d’horreur comme on aime en lire, une fois de temps en temps !

À lire aussi 

C’est beau, le rouge

<strong>Lucia Zamolo</strong><br>La courte échelle<br>98 pages<br>dès 12 ans
Photo courtoisie
Lucia Zamolo
La courte échelle
98 pages
dès 12 ans

Ce petit bijou doit absolument se retrouver dans les bibliothèques des écoles secondaires (les premières menstruations survenant normalement entre 11 et 14 ans). Il s’illustre comme une véritable révélation : les règles n’ont pas à être un sujet tabou et il ne faut pas avoir honte de ce phénomène naturel du cycle de la vie ! À mi-chemin entre le journal intime et le roman graphique, C’est beau, le rouge donne des pistes pour discuter des menstruations, en plus de fournir des explications simples sur le comment du pourquoi. Puis, il présente des théories complètement ahurissantes conçues par des hommes, concernant les règles. Vraiment, bravo pour cet ouvrage nécessaire ! 

Planète snowboard T.1 et T.2

<strong>François Bérubé</strong><br>Éditions Hurtubise<br>260 pages<br>dès 10 ans
Photo courtoisie
François Bérubé
Éditions Hurtubise
260 pages
dès 10 ans

Le premier tome de Planète snowboard – Style de vie – introduit un jeune amateur de planche à neige qui refuse de passer son temps ailleurs que sur les pentes ! La conclusion – L’appel de l’Ouest – l’éloigne de sa zone de confort... Le style d’écriture simple et concis de l’auteur rassemble et séduit les amateurs de sport. Le concept reste le même que pour ses séries Planète soccer et Planète hockey – suivre les aventures d’un ado sportif. Cependant, le récit a un petit quelque chose de plus « enchanteur » : les descriptions des paysages de l’Ouest canadien ont de quoi faire rêver même le plus grand bougon de l’hiver ! 

Une fugue en soi

<strong>Agathe Génois</strong><br>Soulières éditeur<br>104 pages<br>dès 11 ans
Photo courtoisie
Agathe Génois
Soulières éditeur
104 pages
dès 11 ans

Patrice, 13 ans bientôt 14, s’ennuie ferme au creux de son village perdu où il a l’impression que personne ne le comprend. Doué en art, il a, heureusement, son carnet et ses crayons pour s’évader et se créer un monde bien à lui. Contrairement au « Monde à l’envers », cet endroit où il ne trouve pas sa place, son univers artistique lui fait du bien. Surtout depuis que de mystérieux personnages semblant provenir d’une tribu australienne se glissent d’eux-mêmes dans ses dessins... Immense coup de cœur pour cette histoire qui se dévore en une seule bouchée et dont le dénouement est totalement imprévisible et simplement superbe ! 

Exit l’innocence

<strong>Esther Croft</strong><br>Éditions Québec Amérique<br>122 pages<br>dès 12 ans
Photo courtoisie
Esther Croft
Éditions Québec Amérique
122 pages
dès 12 ans

Exit l’innocence, c’est un projet ambitieux et sublime ! Un recueil de huit nouvelles décapantes sur le passage à la vie d’adulte qui aborde les thèmes de l’image, de l’anxiété de performance, de la violence conjugale et de l’importance des autres, pour n’en nommer que quelques-uns. C’est merveilleux de retrouver un tel ouvrage dédié aux adolescents, la nouvelle n’étant pas un genre hyper présent en littérature jeunesse. Les textes « Autoportraits de filles » et « Joyeux Noël » sont d’une honnêteté frappante, le premier présentant trois jeunes filles qui voudraient toutes ressembler à l’une des autres, le second soulevant l’importance d’écrire la vraie vérité, de cesser de tout embellir pour dissimuler nos problèmes...