/weekend
Navigation

Vaincre le burn out: surveiller les petits drapeaux rouges!

Nathalie Martin
Photo courtoisie, Pierre Arsenault Nathalie Martin

Coup d'oeil sur cet article

On ne guérit pas d’un burn out du jour au lendemain, mais on peut rebondir après cette épreuve et, surtout, éviter les pièges et les rechutes. C’est ce que soutient la conseillère en orientation et coach en milieu de travail Nathalie Martin, autrice du livre Vaincre le burn out. Et elle sait de quoi elle parle puisqu’elle a elle-même fait face à un burn out.

Surveiller les signes de stress et d’épuisement, recadrer ses pensées, éviter de se sentir submergés : ses conseils sont précieux et utiles. Surtout dans le contexte actuel.

Nathalie Martin pense que l’épuisement guette les travailleurs. « Ce que je vois qui s’en vient, ça va être des épuisements, des burn out et des dépressions, de façon magistrale. L’élastique est en train de casser parce que les gens sont à bout de ressources, au bout de leur capacité à s’adapter. Ils sont isolés, ils ne peuvent pas voir leurs gens, ils travaillent à distance. Il y a une fragilité mentale qu’on est en train d’amener à la dernière courroie. »

Comme société, sommes-nous en phase d’alarme, de résistance ou d’épuisement ? « Ça va craquer de partout. Je le vois dans mon bureau : on est vraiment à l’épuisement, au niveau de l’énergie. Ceux qui vont le plus être épargnés, c’est ceux qui se donnent une hygiène de vie, qui se disent : sur quoi je peux apporter mon attention, sur lequel j’ai du contrôle, sur ce qui me fait du bien et sur ce qui est plaisant. Plus les gens vont apporter une attention quotidienne, même aux heures, pour rester en lien avec ça, plus ils vont avoir une meilleure capacité à se sortir de cette période. »

Ce qui fait du bien

Nathalie Martin suggère de penser à ce qu’on peut faire de notre temps, qui va faire du bien. « Il y a des gens, dans les réseaux sociaux, qui se sont mis à tricoter. Je dis à mes clients qu’ils doivent faire quelque chose qui va les faire bouger : fais un puzzle, des modèles à coller, quelque chose de créatif où tu vas voir un résultat. Ça va te permettre de t’empêcher de ruminer, de penser à la noirceur, d’aller constamment écouter les nouvelles. On retrouve des passions d’antan ! »

La spécialiste propose aux gens de revenir sur les choses sur lesquelles ils ont du contrôle, dans leur environnement, dans leur rue, dans ce qui est à proximité. « Quand on regarde la province ou la planète, c’est complètement décourageant. » 

Elle propose de faire des alliances, par exemple avec des collègues de travail, pour aller marcher en même temps, même à distance, et de créer des rapprochements entre voisins pour qu’il y ait une solidarité dans une petite communauté. 

Le focus à la bonne place

De plus, il ne sert à rien de ruminer et de garder le focus sur les choses qu’on n’a pas le droit de faire. « Porte plutôt ton attention sur les choses sur lesquelles tu peux avoir du contrôle. Qu’est-ce qui peut être agréable, dans les circonstances ? Je sais que ce n’est pas facile, mais plus tu vas le faire, plus ça va devenir facile. Plus tu vas porter de l’attention sur des petites choses agréables, plus tes journées vont être embellies. 

« Peut-être que les sept jours de ta semaine ne seront pas un super pow-wow, mais si, au lieu d’avoir sept journées négatives, tu en as seulement une ou deux, tu n’auras pas perdu toute ton énergie. »

Elle rappelle que plus on produit des hormones de stress, plus on va s’affais-ser et plus on aura de la difficulté à pouvoir rebondir et revenir. « Tu peux porter ton attention sur ce qui est agréable, trouver des activités qui sont un enrichissement dans ta vie. » 


♦ Nathalie Martin est membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec et coach en gestion de carrière.

♦ Elle dirige un cabinet spécialisé dans le mieux-être au travail à Montréal (enjeuxcarriere.com).

♦ Depuis 25 ans, elle intervient auprès de personnes en situation de burn out, de dépression ou ayant subi un accident de travail.

EXTRAIT

<b><i>Vaincre le burn out</i></b><br/>
Nathalie Martin<br/>
Éditions Ideo<br/>
272 pages<br/>
En librairie le 10 mars
Photo courtoisie
Vaincre le burn out
Nathalie Martin
Éditions Ideo
272 pages
En librairie le 10 mars

« Rapprochez-vous de votre cible :

 Pour stimuler vos connexions cérébrales et vous aider à progresser vers votre but, vos objectifs doivent être formulés à l’affirmative et reposer sur les cinq critères du modèle

SMART :

  • Spécifique
  • Mesurable
  • Ambitieux – Atteignable
  • Réaliste
  • Temporel »