/news/education
Navigation

École à distance: «Je n’étais pas motivé»

Des élèves avaient demandé à suivre leurs cours en ligne à l’école et non à la maison

Mathis Esculier, Jacob Marois, Tristan Jobidon et Justin Labbé (absent sur la photo), qui ont suivi leurs cours virtuels à l’école 
depuis le début janvier, sont bien contents de pouvoir retrouver chaque jour tous leurs camarades de classe.
Photo Didier Debusschère Mathis Esculier, Jacob Marois, Tristan Jobidon et Justin Labbé (absent sur la photo), qui ont suivi leurs cours virtuels à l’école depuis le début janvier, sont bien contents de pouvoir retrouver chaque jour tous leurs camarades de classe.

Coup d'oeil sur cet article

Dès ce matin, tous les élèves de la fin du secondaire sont de retour en classe à temps plein, après avoir reçu la moitié de leur enseignement à distance depuis près de six mois. Pour certains jeunes, l’expérience en ligne fut si difficile qu’ils ont demandé à suivre leurs cours virtuels... à l’école.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

C’est le cas pour Mathis Esculier, Tristan Jobidon et Justin Labbé, qui sont tous les trois en quatrième secondaire dans le programme de hockey-études à l’école secondaire du Mont-Sainte-Anne, à Beaupré.

Mathis Esculier, Jacob Marois, Tristan Jobidon et Justin Labbé (absent sur la photo), qui ont suivi leurs cours virtuels à l’école 
depuis le début janvier, sont bien contents de pouvoir retrouver chaque jour tous leurs camarades de classe.
Photo Didier Debusschère

En janvier, la direction de l’école a proposé à un de leur coéquipier, Jacob Marois, de venir suivre ses cours en ligne à l’école, après avoir constaté une baisse importante de ses résultats scolaires.

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Jacob en a discuté avec des amis. Trois d’entre eux ont voulu revenir en classe aussi et en ont fait la demande à leur direction. «On s’est dit qu’on pourrait venir avec lui et que ça nous aiderait nous aussi, à l’école», raconte Mathis.

Aïsah-Diane
Mantah.
Directrice adjointe
Photo Daphnée Dion-Viens
Aïsah-Diane Mantah. Directrice adjointe

Depuis la fin janvier, les quatre coéquipiers sont venus à l’école chaque jour pour suivre leurs cours, projetés un jour sur deux sur le tableau blanc interactif à l’avant de la classe, sous l’œil d’un surveillant qui passait dans la classe régulièrement.

«Ç’a tout changé, lance Tristan. Ici, on fait nos choses, on est à notre affaire. On a vraiment vu une augmentation de nos notes et de la concentration. On veut vraiment réussir notre secondaire quatre.»

Mathis Esculier, Jacob Marois, Tristan Jobidon et Justin Labbé (absent sur la photo), qui ont suivi leurs cours virtuels à l’école 
depuis le début janvier, sont bien contents de pouvoir retrouver chaque jour tous leurs camarades de classe.
Photo Didier Debusschère

Sieste et X-Box

L’enseignement hybride a été décrété pour les élèves de la fin du secondaire dès le début octobre, mais c’est vraiment avant le congé des Fêtes que les jeunes se sont rendu compte que ça n’allait plus. 

Les échecs se sont accumulés, le manque de motivation aussi.

«J’étais pas du tout motivé, le matin je me levais et j’avais pas le goût d’aller faire ça. Je dormais pendant les cours, je gamais. Ça n’allait pas», dit Jacob.

«À la maison, tu as pas mal plus de distractions, ajoute Mathis. Tu as la manette de télé à côté de toi, la manette de X-Box, c’est pas mal plus tentant que d’écouter un prof qui va parler pendant 75 minutes. Ici, on est plus surveillé et capable de faire nos choses.»

Bénéfique

La directrice adjointe, Aïsah-Diane Mantah, confirme que leur retour en classe à temps plein a tout changé.

«J’ai vraiment vu une différence dans leur motivation et leur engagement, dit-elle. C’est vraiment une décision qu’ils ont prise eux-mêmes. Ils étaient très autonomes, on a eu très peu d’ajustements à faire au niveau du comportement.»

Les quatre coéquipiers se réjouissent maintenant de savoir qu’ils pourront être en classe chaque jour avec tous leurs camarades de classe, comme avant.

«On est comme une équipe, on va pouvoir se voir tous les jours maintenant. C’est ça qui nous a manqué le plus», dit Tristan. 


Enfin de retour! 

Les régions en zone orange où les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire retournent en classe à temps plein dès aujourd’hui :  

  • Abitibi-Témiscamingue        
  • Bas-Saint-Laurent        
  • Capitale-Nationale        
  • Centre-du-Québec        
  • Chaudière-Appalaches        
  • Côte-Nord        
  • Estrie        
  • Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine        
  • Mauricie        
  • Nord-du-Québec        
  • Outaouais        
  • Saguenay–Lac-Saint-Jean                 

Une année pleine de rebondissements 

Mi-mars à fin juin 2020   

  • Fermeture des écoles secondaires partout au Québec. Les cours en ligne se mettent progressivement en branle, de façon inégale.                

Septembre 2020

Retour à l’école en bulles-classes. Les élèves doivent demeurer dans le même groupe stable pour tous les cours, ce qui limite les choix de cours.

8 octobre 2020   

  • Les élèves de 4e et 5e secondaire des zones orange et rouges passent à l’enseignement hybride, alternant entre une journée en classe et une journée de cours en ligne. Tous les élèves du secondaire doivent dorénavant porter le masque en classe.                

2 novembre 2020  

  • Les élèves de 3e secondaire passent aussi à l’enseignement hybride.                

Du 17 décembre au 15 janvier 2021   

  • Enseignement 100 % en ligne pour tous les élèves du secondaire.                 

18 janvier 2021  

  • Le masque médical est obligatoire pour les élèves des écoles secondaires.                

22 mars 2021  

  • Retour en classe à temps plein pour les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire en zone orange.            

À VOIR AUSSI