/sports/baseball
Navigation

La riche famille Bronfman veut de l’argent public pour son stade

Claridge, présidée par l’ex-PDG du CH Pierre Boivin, est en quête de fonds publics

POINT-DE-PRESSE-DU-50E-DES-EXPOS-DANS-LA-MLB
Photo d'archives Agence QMI, Dominick Gravel Stephen Bronfman

Coup d'oeil sur cet article

Un fonds de la riche famille Bronfman cogne à la porte de l’État québécois pour obtenir de l’argent public pour son projet de stade de baseball de plusieurs centaines de millions destiné à ramener une équipe à Montréal.

• À lire aussi: Fitzgibbon n’exclut pas d’aider Bronfman pour son stade

• À lire aussi: Le système de santé doit passer avant un stade de baseball, plaide l’opposition

« Les sommes ainsi obtenues serviront à la construction du complexe. Le montant de cette contribution financière reste à déterminer, tout comme les sources de financement », peut-on lire dans le Registre des lobbyistes.  

Vendredi dernier, un lobbyiste d’EY, un lobbyiste de BCF et une modification de mandat de Pierre Boivin de Claridge sont apparus au registre.

Ceux-ci visent trois charges publiques : le ministère de l’Économie, dirigé par Pierre Fitzgibbon, celui des Finances d’Éric Girard et le ministère du Conseil exécutif, avec à sa tête le premier ministre, François Legault.  

  • Écoutez la chronique économique de Michel Girard sur QUB radio:   

Un clan milliardaire

Dans son inscription, Claridge note que l’entreprise ou groupement d’une autre personne morale intéressée est « Charles Rosner Bronfman Family Trust ».  

Charles Bronfman, 89 ans, a une fortune de 3,1 milliards $, selon Forbes.  

Son fils, Stephen, dirige aujourd’hui la firme d’investissement fondée par son père en 1987 à titre de président exécutif. 

L’ex-président et chef de la direction du Club de hockey Canadien, Pierre Boivin, est pour sa part le président et chef de la direction de Claridge. 

  • Écoutez le journaliste sportif de TVA Sports, Jean-Philippe Bertrand avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:  

Il faut préciser que Bronfman n’est pas seul dans le projet du retour du baseball à Montréal. 

L’ex-président du CA du Cirque du Soleil, Mitch Garber; le fondateur, chef du conseil, président et chef de la direction de Garda Wolrd, Stéphan Crétier; le fondateur et président exécutif du conseil de Couche-Tard, Alain Bouchard ainsi que le PDG de Stingray, Eric Boyko, font partie du groupe d’intéressés.

Le président et chef de la direction de la firme Claridge, Pierre Boivin, et son président exécutif, Stephen Bronfman, en juin 2019, lors de l’annonce du projet de « garde partagée » des Rays entre Tampa Bay et Montréal.
Photo d’archives, Agence QMI
Le président et chef de la direction de la firme Claridge, Pierre Boivin, et son président exécutif, Stephen Bronfman, en juin 2019, lors de l’annonce du projet de « garde partagée » des Rays entre Tampa Bay et Montréal.

Pas d’entrevue

Lundi, Pierre Boivin n’a pas répondu à notre demande d’entrevue. En journée, une déclaration du Groupe baseball Montréal (GBM) nous a été transmise.

« Depuis l’an dernier, le Groupe baseball Montréal a beaucoup progressé pour développer le projet de villes sœurs, conjointement avec les Rays de Tampa Bay, incluant la conception d’un nouveau complexe sportif et communautaire sur le site du bassin Wellington », a-t-on déclaré.

« Nous voulons échanger, au cours des prochains mois, avec le gouvernement du Québec, sur les impacts économiques de notre projet et sur la forme que pourrait prendre une contribution financière pour la construction du complexe sportif et communautaire », a-t-on ajouté.

De son côté, la Fédération canadienne des contribuables (FCC) s’est demandé si le richissime homme d’affaires avait besoin de fonds publics.

« Si Stephen Bronfman veut un stade payé par de l’argent public, ça tombe bien, il y a le Stade olympique. Ce n’est pas aux contribuables de payer pour ça », a déploré au Journal son directeur québécois, Renaud Brossard.

– Avec Andrea Valeria


Ces dernières années, le groupe Projet baseball Montréal s’est donné comme objectif de ramener le baseball de la Ligue majeure à Montréal. Son fondateur et président est Warren Cromartie, un ancien porte-couleurs des Expos.

Le baseball professionnel à Montréal en quelques dates  

1897 : Fondation des Royaux de Montréal

1969 : Les Expos deviennent la première franchise de la Ligue majeure de baseball à l’extérieur des États-Unis

2004 : Déménagement annoncé à Washington, concrétisé l’année suivante

2013 : Étude de faisabilité sur le retour du baseball

2021 : Claridge sollicite des fonds publics pour son stade