/opinion/blogs/columnists
Navigation

Une belle annonce qui fait du bien

Une belle annonce qui fait du bien
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Pour la deuxième fois en une semaine, les premiers ministres du Québec et du Canada étaient sur la même tribune et au même diapason pour faire une annonce très attendue: investir 826 millions de dollars pour brancher près de 150 000 foyers d’ici 2022. En pleine pandémie, au moment où le télétravail gagne en popularité, une telle nouvelle ne pouvait pas mieux tomber. En espérant que cette fois-ci, ce soit la bonne.

Mais au-delà du contenu de l’annonce, il y a aussi le contenant qui a retenu l’attention. Enfin, les relations entre Justin Trudeau et François Legault sont beaucoup plus cordiales. Ce qu’on avait senti lors de l’annonce la semaine dernière à l’entreprise Lion, ce n’était pas qu’un mirage. De toute évidence, les deux PM ont mis de l’eau dans leur vin, et ça aussi, ça fait du bien. Les Québécois n’aiment pas la chicane.

Rappelez-vous, pas plus tard qu’en janvier dernier, dès que François Legault parlait de son vis-à-vis fédéral, il l’appelait «Justin» sur un ton qui semblait méprisant, notamment pour dénoncer le rythme trop faible d’approvisionnement en vaccins. D’un côté comme de l’autre, on sentait beaucoup de tension, et peu de collaboration.

Je ne sais pas si c’est le parfum d’élections qui fait en sorte que messieurs Trudeau et Legault sont maintenant capables de se sentir, mais c’est pas mal plus agréable de les voir collaborer en public plutôt que de se déchirer pour montrer qui est plus fort que l’autre.

C’est difficile à imaginer, mais François Legault a même félicité Ottawa pour avoir fait preuve de souplesse dans le dossier de connectivité internet.

Évidemment, peu importe les partis au pouvoir, il y aura toujours des divergences entre les deux capitales. Certains sujets sont plus chatouilleux, comme les transferts en santé et le respect des compétences. Mais en pleine pandémie, alors que les gens s’insultent à profusion sur les réseaux sociaux, ça fait du bien de miser sur les sujets qui font consensus.

À l’aube des élections fédérales, qui devraient être déclenchées au plus tard cet automne, Justin Trudeau a besoin de faire de l’œil à l’électorat de François Legault au Québec, et François Legault a besoin de l’argent d’Ottawa. Cette belle relation n’est peut-être qu’un feu de paille, mais pour le temps que ça dure, on va le prendre.