/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: la situation pourrait basculer au Bas-Saint-Laurent et au Saguenay–Lac-Saint-Jean en raison des variants

Les autorités implorent les gens de réduire leurs contacts

Dr Sylvain Leduc BSL
Capture d'écran Zoom Le directeur de santé publique du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc, a tenu à rencontrer les médias virtuellement mardi pour rappeler l’urgence de la situation à sa population et demander aux gens de respecter les mesures sanitaires.

Coup d'oeil sur cet article

Le Bas-Saint-Laurent et le Saguenay–Lac-Saint-Jean voient leurs situations respectives se compliquer, à un tel point que la Santé publique et le gouvernement appellent la population « à réduire ses contacts ».

• À lire aussi: COVID-19: 656 nouveaux cas et 4 décès de plus au Québec

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Au Bas-Saint-Laurent, le directeur régional de santé publique a tenu à rappeler mardi l’importance de resserrer les mesures pour éviter une flambée de cas.

Douze éclosions y ont cours, dont 6 dans des écoles. Environ 1000 personnes sont en isolement, et la situation des variants inquiète.

« C’est sévère. Les gens sont malades. Ça frappe fort », insiste Sylvain Leduc. En date de mardi, 9 personnes de la région étaient hospitalisées, dont un enfant de 2 ans.

Le Dr Leduc précise que des rassemblements étaient en cause. 

« On en a eu beaucoup. Ça montre que les gens avaient dans une certaine mesure procédé à des rencontres, parce qu’on avait l’impression que ce virus-là avait disparu. C’était prématuré », explique le directeur régional, ajoutant comprendre que les gens « soient tannés », mais les implorant d’éviter de se rassembler.

« Tout le monde est tanné. Mais malheureusement, le virus ne revirera pas de bord parce qu’on est tannés », martèle le Dr Leduc.

Retour en zone rouge ?

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, où la situation pourrait mener à un retour en zone rouge si une amélioration rapide n’est pas constatée, la situation s’est un peu tempérée.

Après des pics à 53, 46 et 34 cas au cours des derniers jours, la région enregistrait 25 nouvelles infections mardi.

Il n’en demeure pas moins que le portrait demeure critique, comme l’a rappelé le premier ministre en conférence de presse. La situation est semblable aussi en Outaouais.

« On pense qu’on est capable en faisant attention de rester en zone orange, mais c’est important de réduire les contacts. Il y a eu une augmentation des contacts dans les derniers jours, dans les dernières semaines. C’est important », a souligné François Legault, rappelant que la province n’était pas à l’abri d’une troisième vague.

Pas plus de doses 

Comme partout au Québec, la planche de salut des régions demeure la vaccination. Est-ce que ces régions pourraient profiter d’un envoi ciblé en raison de leur situation épidémiologique, comme Montréal et Laval ?

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a indiqué qu’il n’était pas question de prioriser le Bas-Saint-Laurent ou le Saguenay pour l’instant. 

« Je pense qu’en ce moment, il n’y a pas de raison d’augmenter le nombre de doses », estime le ministre, rappelant tout de même l’importance de « repasser les messages et de bien suivre les mesures sanitaires ».  

-Avec la collaboration de TVA Nouvelles

UNE FLAMBÉE RAPIDE DES CAS 

Bas-Saint-Laurent

12 éclosions en cours 

  • 2 mars : 32 cas actifs 
  • 23 mars : 72 cas actifs  

Saguenay–Lac-Saint-Jean

22 éclosions en cours 

  • 2 mars : 18 cas actifs 
  • 23 mars : 276 cas actifs  

Sources : INSPQ et santé publique régionale

 

  • Écoutez l'entrevue avec le Dr Sylvain Leduc, directeur régional de santé publique du bas St-Laurent sur QUB radio :    

 

À VOIR AUSSI     

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres