/sports/ski
Navigation

L’or aux mondiaux juniors pour Grondin

Le planchiste de 19 ans originaire de la Beauce a dominé ses adversaires à Krasnoïarsk, en Russie

X
Photo courtoisie Médaille d’or au cou, Éliot Grondin est entouré des membres de son équipe sur le podium au championnat mondial junior de snowboard cross.

Coup d'oeil sur cet article

Éliot Grondin a conclu une saison de rêve en remportant la médaille d’or au Championnat mondial junior de snowboard cross, mardi à Krasnoïarsk, en Russie.

• À lire aussi: La deuxième place au général pour Éliot Grondin

Malgré sa médaille de bronze aux mondiaux seniors le 11 février à Idre Fjäll, en Suède, sa première victoire en carrière sur le circuit de la Coupe du monde le 4 mars à Bakuriani en Géorgie et sa seconde place au classement du Globe de cristal, le planchiste de 19 ans tenait mordicus à prendre le départ des mondiaux juniors à sa dernière année d’admissibilité malgré un voyage qui a duré 30 heures entre Veysonnaz en Suisse et Krasnoïarsk.

« J’ai terminé deux fois en deuxième position lors des mondiaux juniors en 2018 et 2019 et ça me travaillait un peu de ne pas avoir remporté le titre, a expliqué Grondin. Ce fut plus difficile en raison des déplacements, mais je souhaitais vraiment être présent. J’ai quitté Veysonnaz, samedi à 17 h après la dernière Coupe du monde et je suis arrivé à Moscou lundi, à 6 h. J’ai fait quelques descentes d’entraînement avec seulement quelques heures de sommeil au cours du vol entre Munich et Moscou. Le défi était de rester éveillé. »

« Je suis venu au mondial avec l’objectif de rapporter l’or au Canada et c’est mission accomplie, de poursuivre Grondin. Si je n’avais pas gagné, ça ne m’aurait pas travaillé plusieurs années parce que j’avais tout fait pour être prêt. Ça ne m’a pas dérangé d’être le favori. Je pense que ça m’a probablement aidé parce que mes résultats en Coupe du monde ont impressionné quelques gars. »

Pas de pression

Grondin a remporté la médaille d’argent aux mondiaux juniors de Cardrona en Nouvelle-Zélande en 2018 et de Reiteralm en Autriche en 2019.

Disant vouloir participer aux mondiaux aussi pour être dans la peau du favori et ainsi vivre une nouvelle expérience dans son développement, Grondin n’a pas ressenti les papillons comme il le prévoyait étant donné que tout le monde le voyait gagnant. 

« J’étais tellement fatigué que je n’ai pas ressenti de pression, a-t-il raconté. Je tentais seulement de me contrôler moi-même et d’y aller une descente à la fois. J’étais fatigué ce matin [mardi], mais j’ai utilisé toute l’énergie restante. Je n’avais aucune pression extérieure. »

Victoire dominante 

Grondin a survolé la compétition en terminant au premier rang lors des qualifications et en remportant ses quatre descentes le menant sur la première marche du podium. 

Même si tous le voyaient avec la médaille d’or au cou, le Beauceron assure qu’il n’a rien tenu pour acquis. 

« Il n’y avait aucun danger que je prenne la course à la légère. À chaque victoire, je voulais aller le plus vite possible parce que je savais que la victoire n’était pas dans la poche. Il y a toujours des juniors qui vont être vraiment bons. En finale, l’Autrichien (Felix Powrondra) était vraiment bon. C’est le fun que le calibre soit relevé. Ça démontre que la relève dans mon sport est bonne. »

Même s’il prendra part à la compétition par équipe mercredi, Grondin conclut une saison exceptionnelle sur le plan individuel, une saison qui a-t-elle dépassé ses attentes ? 

« Après ma deuxième place en début de saison en Italie, je savais que j’avais ma place parmi les meilleurs. Ma 4e place en Autriche et ma première victoire ont confirmé le tout. En raison de mon entraînement estival, je savais que je serais plus rapide que l’an dernier et je n’étais pas inquiet d’atteindre mes objectifs. »

Très heureux de sa saison, Grondin a maintenant hâte de rentrer à la maison. 

« Après pratiquement trois mois en Europe, j’ai vraiment hâte de retourner à la maison afin de retrouver ma famille, mes amis et mon lit. »

À VOIR AUSSI