/news/coronavirus
Navigation

L’école en classe à temps plein partout au Québec dès lundi

La province résiste pour le moment à la troisième vague, dit Legault

Coup d'oeil sur cet article

François Legault permet aux élèves de 3e, 4e et 5e secondaire de retourner en classe à temps plein en zone rouge dès lundi prochain, même si des régions sont sous surveillance en raison d’une hausse inquiétante des cas.

• À lire aussi: COVID-19: 656 nouveaux cas et 4 décès de plus au Québec

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

« Le Québec résiste aux variants. Le Québec résiste à la troisième vague », a lancé le premier ministre, mardi.

« Pour moi, c’est une vraiment belle nouvelle, parce que c’est là que devraient être nos enfants, à l’école, tous les jours. Donc, ça va être le cas partout, même en zones rouges », a-t-il ajouté.

Photo Stevens Leblanc

Depuis lundi, les écoliers des zones orange ont déjà droit à ce traitement.

Autre répit fort attendu : à compter d’aujourd’hui, les salles à manger des résidences de personnes âgées seront ouvertes de façon « prudente », si 75 % des résidents y sont vaccinés depuis au moins trois semaines. Des mesures sanitaires seront toutefois en place, comme au restaurant.

« Ce n’est pas des salles de buffet. C’est une ouverture un peu comme dans les restaurants. C’est-à-dire que c’est deux bulles qui peuvent être ensemble. Puis c’est vraiment des petites tables, plusieurs services, désinfection, des plexiglas, si c’est nécessaire. Donc, c’est une réouverture pour permettre aux gens de se socialiser, de se voir, mais ce n’est pas, je vais vous dire, un retour à la normale », a indiqué le directeur national de santé publique, Horacio Arruda.  

  • Écoutez l’entrevue d’Olivier Drouin, fondateur de l’initiative citoyenne covidecolesquebec.org   

Opération vaccination

Dans le cas des résidences de personnes âgées, Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de Montréal, estime que la décision est « raisonnable », justement vu la stratégie de vaccination du Québec.

« Quand on se compare à l’Ontario et à l’Europe, leur taux de vaccination des personnes âgées est inférieur au nôtre », dit-elle en entrevue avec Le Journal.

D’ailleurs, plus d’un million de Québécois ont été vaccinés. François Legault retroussera lui-même sa manche vendredi à Montréal.

Mme Borgès Da Silva est davantage alarmée par la rentrée à temps plein des élèves du secondaire, surtout à Montréal.

« Le variant progresse, mais on ouvre plus en le laissant gagner du terrain, je ne comprends pas cette décision. »

« On va doubler le nombre de contacts de ces jeunes. Est-ce qu’on est prêt à vivre ce risque-là, alors que nos écoles sont le seul endroit où on ne peut pas mettre en application les gestes barrières ? » se demande-t-elle.

Même si une troisième vague menace l’Europe et certaines provinces canadiennes, François Legault a dit, mardi, en conférence de presse au parlement, que le Québec s’en sort assez bien pour alléger de nouveau les règles sanitaires.
Photo Stevens Leblanc
Même si une troisième vague menace l’Europe et certaines provinces canadiennes, François Legault a dit, mardi, en conférence de presse au parlement, que le Québec s’en sort assez bien pour alléger de nouveau les règles sanitaires.

Symptômes graves

Même si les personnes âgées sont davantage vaccinées, il ne faut pas oublier que les parents « peuvent avoir des symptômes graves » et qu’ils peuvent eux-mêmes transmettre [le coronavirus] dans leur milieu de travail, dit la spécialiste.

Elle estime que l’équilibre de l’école en classe par alternance aurait pu être maintenu jusqu’en juin, jusqu’à ce que tout le monde soit vacciné.

Mme Borgès Da Silva estime qu’on minimise les risques du variant chez la population active – les parents, et les enseignants par exemple – et note qu’en France, on observe une hausse des entrées aux soins intensifs.

Photo Stevens Leblanc

Hausse importante des cas

Mais pour le gouvernement et la Santé publique, le Québec n’est pas près d’une troisième vague et se trouve plutôt sur un « plateau » avec un nombre de cas plutôt stable, même si trois régions sont en observation : le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, et l’Outaouais.

« Il y a une augmentation importante », a convenu le premier ministre. Ces régions sont toujours en zone orange, mais il fait un appel aux citoyens.

« C’est important de réduire les contacts. Il y a eu une augmentation des contacts dans les derniers jours. On ne veut pas revenir en zone rouge », a-t-il dit.

« Quand on a dit la semaine dernière qu’on repoussait le couvre-feu de 20 h à 21 h 30, ça ne veut pas dire que c’est pour aller faire des visites dans les autres maisons », a-t-il ajouté.

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher sur QUB radio:


Des allègements  

  • École en classe à temps plein partout au Québec dès lundi  
  • Salles à manger ouvertes dans les résidences pour personnes âgées dont les résidents sont vaccinés à plus de 75 %    

Des régions en observation  

  • Hausses inquiétantes des cas au Bas-Saint-Laurent, au Saguenay–Lac-Saint-Jean et en Outaouais     

Variants de plus en plus présents  

  • Le mois prochain, les cas de variants seront majoritaires, dit Legault     

À VOIR AUSSI      

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres