/sports/soccer
Navigation

Le chemin de croix

Le Canada est sur le point d’amorcer la qualification pour le Mondial de 2022

FOI-SOC-SPO-UNITED-STATES-V-CANADA---CONCACAF-NATIONS-LEAGUE
Photo d’archives L’équipe canadienne pourra de nouveau compter sur le vétéran Samuel Piette, qui lutte ici avec l’Américain Michael Bradley.

Coup d'oeil sur cet article

C’est demain que le Canada entreprend la première phase de qualification pour la Coupe du monde de soccer qui se déroulera au Qatar en 2022.

• À lire aussi: Un très long processus

La sélection canadienne recevra les Bermudes au Exploria Stadium d’Orlando et visitera les Îles Caïman à Bradenton, toujours en Floride, dimanche.

Les deux autres matchs de premier tour seront disputés en juin. L’équipe compte 11 joueurs issus de la MLS, dont Samuel Piette, Joel Waterman et Kamal Miller, du CF Montréal, de même que le gardien québécois Maxime Crépeau, des Whitecaps de Vancouver.

Exploit

Pour le sélectionneur canadien, John Herdman, c’est déjà un exploit d’avoir la plupart de ses hommes avec lui en Floride.

« Nous avons eu recours à une armée de spécialistes qui nous ont permis de faire en sorte que les joueurs arrivant de l’Europe n’aient pas à s’isoler pour une longue période de temps. »

Ça n’a tout de même pas empêché l’absence du jeune Jonathan David, qui n’a pas pu sortir de la France.

La troupe canadienne doit aussi composer avec l’absence imprévue du milieu Jonathan Osorio, du Toronto FC.

Mais il y a une bonne nouvelle puisque le Bayern Munich a libéré la sensation Alphonso Davies.

« Il s’est blessé dimanche lors de son dernier entraînement avant de venir nous rejoindre et c’est malheureux », a expliqué Herdman.

John Herdman, Sélectionneur
Photo d'archives
John Herdman, Sélectionneur

Complexe

Pour en revenir à la logistique, Herdman a expliqué que ça n’avait pas été une sinécure de réunir tout le monde.

« C’est compliqué de faire venir les joueurs aux États-Unis parce qu’il y a plusieurs clubs et fédérations qui sont impliqués.

Le sélectionneur a mis l’accent sur le dévouement de ses ouailles, qui ont tout mis de côté pour participer à cette première ronde cruciale pour la suite des choses.

« Je lève mon chapeau aux joueurs parce qu’ils sont nombreux à avoir des familles qui se demandent sans doute ce qu’ils font à voyager à l’autre bout du monde pour ces matchs.»

Peu de préparation

Comme près de la moitié des 24 joueurs sélectionnés proviennent de la MLS, la préparation de l’équipe ne sera pas idéale quand on sait que les formations du circuit Garber sont en pleine présaison.

«Nous allons avoir deux matchs en trois jours avec deux séances d’entraînement entre les deux, c’est tout ce que nous avons.

Certains joueurs sont arrivés mardi soir alors c’est difficile», a reconnu Herdman.

Ses options sont donc limitées face aux Bermudes, d’autant plus qu’il s’attend à ce que la formation insulaire amorce la rencontre avec beaucoup d’intensité.

«Il faut qu’on emploie des joueurs qui sont en forme de match et qui sont prêts à jouer.

« Si vous prenez le temps d’analyser l’effectif, mes choix sont sans doute assez évidents, mais je ne veux pas trop en révéler. »