/entertainment/music
Navigation

Santa Teresa: un festival minimaliste offert en salle

L’événement sera de retour du 20 au 23 mai à Sainte-Thérèse

Santa Teresa
Photo courtoisie Le directeur général de Santa Teresa, Patrick Kearney, travaille encore à différents scénarios pour son festival.

Coup d'oeil sur cet article

Même si la situation de la pandémie évolue chaque semaine, l’équipe du Festival Santa Teresa va de l’avant et confirme la tenue en « présentiel » de sa quatrième édition pour la fin mai. « On y va contre vents et marées », lance l’organisateur Patrick Kearney.

C’est via un communiqué plutôt mystérieux que le festival a annoncé son retour, mardi. À travers le personnage de Teresa, campé par la comédienne Carmen Sylvestre, un message mentionnait que l’événement serait de retour « et pas juste sur nos tablettes ».

Au bout du fil, le directeur général de Santa Teresa, Patrick Kearney, confirme qu’il a donné le feu vert à son équipe lorsque le gouvernement a annoncé la réouverture des salles en zone rouge [qui aura lieu vendredi].

« On avait pensé repousser le festival à l’automne, mais on ne saura quelles seront les conditions à ce moment-là, indique-t-il. On a décidé d’y aller “all in”. »

Pour l’instant, l’équipe de Santa Teresa planche sur quatre soirs, avec deux ou trois artistes par soir, qui se tiendraient à l’église Sainte-Thérèse-d’Avila. En temps normal, le lieu peut accueillir jusqu’à 1300 personnes. Le festival pourrait donc respecter la mesure actuelle demandée de 250 spectateurs maximum avec distanciation.

Les autres petits lieux de Sainte-Thérèse, habituellement utilisés par le festival, sont écartés pour cette édition, car ils ne peuvent permettre la distanciation.

Une programmation extérieure est aussi envisagée avec des artistes qui sont présentement « standby ». « On ne peut pas encore se commettre pour ça, car la Santé publique n’a pas encore émis de mesures pour les spectacles extérieurs. On aura des décisions à prendre là-dessus en avril. »

Volet virtuel

Santa Teresa ramènera aussi son volet virtuel, Le champion du clip, qui avait connu un beau succès en octobre dernier. « On va demander à une dizaine d’artistes de faire un vidéoclip par leurs propres moyens », dit Patrick Kearney.

En ce qui concerne les spectacles hybrides, qui auraient une captation web et des spectateurs sur place, l’organisateur est moins chaud à cette idée. « On en discutait tantôt et je ne sais pas si les gens auront encore beaucoup d’appétit pour ça [les concerts virtuels] rendu le 20 mai. Peut-être qu’on pourra se le permettre si on a un artiste canadien-anglais qui a une grande portée. »

L’équipe de Santa Teresa devrait annoncer les premiers artistes de sa programmation « dans une dizaine de jours », selon l’organisateur. 

Peut-être aimeriez-vous également...