/finance/business
Navigation

Un studio de jeu vidéo d’Amazon à Montréal

Le géant techno avare de détails sur l’investissement

Un studio de jeu vidéo d’Amazon à Montréal
Capture d'écran, https://static.amazon.jobs

Coup d'oeil sur cet article

Amazon débarque à Montréal pour ouvrir un studio de jeu vidéo, a annoncé l’entreprise, en refusant cependant d’accorder la moindre entrevue pour exposer les détails de son investissement.  

• À lire aussi: Plus de 6000 emplois à pourvoir d’ici 2024 dans l'industrie de l'assurance

« La richesse de la créativité montréalaise sera un atout précieux pour nos équipes de développement et d’édition. L’équipe de notre nouveau studio, hautement qualifiée et expérimentée, reflète notre ambition de recruter les plus grands talents pour créer les meilleurs jeux possible », a déclaré Christoph Hartmann, v.-p. d’Amazon Games sur son blogue.

Comme Google, Amazon procède souvent par annonces à l’aide de communiqués ou de textes publiés sur son blogue, en s’abstenant de parler aux journalistes.

En début d’année, Amazon s’est limitée à un communiqué pour dévoiler ses cinq sites stratégiques ici. Elle n’avait pas daigné dire à combien s’élevaient ces nouveaux investissements et avait décliné la demande d’entrevue du Journal

Nouvelle marque de jeu

Après Seattle, Orange County et San Diego, le studio de jeu vidéo d’Amazon de Montréal travaillera sur la production d’une « toute nouvelle marque de jeu AAA ». 

Mardi, Amazon a fait valoir que cette marque comptera parmi ses fondateurs des vétérans de l’industrie comme Luc Bouchard (directeur de production), Xavier Marquis (directeur créatif), Alexandre Remy (directeur de produit) et Romain Rimokh (directeur de contenu).

L’entreprise a souligné que ceux-ci ont travaillé ces derniers temps sur le jeu de tir Rainbow Six Siege, qui a plus de 70 millions de joueurs.

Les membres du groupe chargé d’implanter le nouveau studio montréalais d’Amazon ont travaillé ces derniers temps sur le très populaire Rainbow Six Siege. Ci-haut, un tournoi de ce jeu, dans la métropole québécoise, en 2018.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Les membres du groupe chargé d’implanter le nouveau studio montréalais d’Amazon ont travaillé ces derniers temps sur le très populaire Rainbow Six Siege. Ci-haut, un tournoi de ce jeu, dans la métropole québécoise, en 2018.

« À la suite de nos huit années d’expérience avec Siege, nous sommes excités de repartir sur une page blanche et profiter de toute la liberté que nous offre Amazon pour créer une expérience unique », a déclaré Xavier Marquis, directeur créatif.

Au mois d’août prochain, Amazon Games sortira le jeu MMO (jeu en ligne massivement multijoueur) New World.

Amazon cherche huit personnes pour son studio ici si l’on se fie à son site d’emplois.

Cinquième au monde

D’après Montréal International, Montréal est le 5e centre mondial du jeu vidéo. 

L’organisme souligne que les entreprises qui viennent ici ont « des coûts d’exploitation avantageux et des incitatifs sur mesure ».

Par exemple, on estime un avantage-coûts de 30 % par rapport à la moyenne des 20 plus grandes régions métropolitaines du Canada et des États-Unis. 

En plus d’avoir des salaires avantageux pour les entreprises, l’environnement fiscal offre jusqu’à 37,5 % de crédit d’impôt sur les salaires et dépenses admissibles, peut-on lire dans une brochure de Montréal International.

Quelque 15 000 travailleurs œuvrent dans l’industrie, plus de 17 000 étudiants universitaires sont inscrits dans un programme lié aux technologies de l’information et 3500 étudiants collégiaux le sont dans un programme technique en lien avec le jeu vidéo.


Ces dernières années, Ubisoft, EA, WB Games, Eidos, Epic Games, Gameloft, Take-Two et plusieurs autres ont choisi Montréal pour concevoir leurs jeux, se félicite Montréal International.

À VOIR AUSSI | 10 métiers pour revenir en force après la pandémie