/finance/business
Navigation

Aéroports de Montréal: fort recul du nombre de passagers et des pertes de 234 millions $ en 2020

STOCKQMI-AEROPORT
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de passagers a chuté à 5,4 millions en 2020 à Montréal-Trudeau, en fort recul de 73,2 % comparativement à l’année précédente, en raison des impacts liés à la pandémie de COVID-19. 

• À lire aussi: Les explications de l'influenceuse qui a refusé la quarantaine à l'hôtel

• À lire aussi: Caisse de dépôt: deux aéroports qui donnent des sueurs froides

• À lire aussi: Pas de quarantaine à l'hôtel pour les snowbirds vaccinés, propose le Bloc

Aéroports de Montréal (ADM), qui a rendu publics les résultats de son exercice 2020, mercredi, a parlé d’«une année à oublier».

Pour l’exercice 2020 terminé le 31 décembre dernier, ses revenus se sont chiffrés à 282,2 millions $, comparativement à 707 millions $ en 2019. Il s’agit d’une baisse de 424,8 millions $, ou -60,1 %, attribuable à la pandémie de COVID-19.

Le manque à gagner de 234 millions $ en 2020 est une autre conséquence liée à la crise sanitaire, alors qu’on avait généré des surplus de 97,8 millions $ l’année précédente.

Les charges d’exploitation ont atteint 158,6 millions $, en recul de 78,3 millions $, ou -33,0 %, l’an dernier comparativement à l’exercice précédent.

«ADM a mis en œuvre des mesures significatives de réductions de frais d'exploitation notamment, ceux liés à la réduction des activités aéroportuaires et à la fermeture temporaire de certaines zones de l'aérogare. De plus, ADM a procédé à des baisses salariales, des réductions de son effectif de près de 30 % et s'est prévalue du programme de Subvention salariale d'urgence du Canada», a-t-on expliqué, par communiqué, ajoutant que la crise sanitaire a généré des dépenses additionnelles de 39,9 millions $.

«L'année 2020 est vraiment une année à oublier pour ADM et les résultats financiers de l'année en font foi», a commenté le président-directeur général d'Aéroports de Montréal, Philippe Rainville.

«Bien que la relance de l'industrie aérienne se fasse attendre, les avancées réalisées au cours des dernières semaines dans la campagne de vaccination tant au Québec qu'à l'international nous rendent un peu plus optimistes quant à l'avenir, même si nous savons que nous sommes encore loin d'être au bout de nos peines», a-t-il ajouté.

Ce dernier a précisé qu’«ADM continue de multiplier ses efforts de réduction de coûts, ce qui inclut la suspension abrupte de tous ses projets de développement, tout en se concentrant sur la poursuite de ses opérations aéroportuaires de façon sécuritaire».

En réponse à des questions de l’Agence QMI concernant le projet de gare du Réseau express métropolitain à Montréal-Trudeau, les négociations se poursuivent avec Ottawa et Québec, selon ADM.

«Le projet de construction de la station du REM se poursuit quant à lui en mode planification depuis [la fin août], dans l’attente d’un règlement pour son financement sous forme de prêt de la part des ordres du gouvernement. Dans ce dossier, sachez que le processus de négociation suit son cours entre les parties concernées. Bien que nous ayons espoir que les choses se règlent prochainement, nous n’avons rien à confirmer en ce sens pour le moment», a indiqué par courriel la directrice des affaires corporatives et des relations médias d’ADM, Anne-Sophie Hamel.