/news/coronavirus
Navigation

Comment contrôler les effets des coronavirus sur le système nerveux

Coronavirus Covid-19 background - 3d rendering
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Prévenir la propagation des coronavirus, dont le SRAS-CoV-2 qui cause la COVID-19, dans le système nerveux est désormais possible, selon une nouvelle étude publiée mardi.  

L’étude de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) publiée dans le «Journal of Virology» révèle que l’immunité antivirale découle de la production de protéines, des interférons qui aident à détecter la présence d’un virus. 

«En utilisant un coronavirus du rhume, similaire au SRAS-CoV-2, nous avons démontré que le clivage de la protéine S et l'interféron pouvaient en empêcher la propagation au cerveau et dans la moelle épinière chez la souris», a expliqué le professeur Pierre Talbot, qui a dirigé l’étude.

Selon l’associé de recherche Marc Desforges du laboratoire de virologie du CHU Sainte-Justine, l’infection des cellules par les virus passe par le clivage de la protéine S à l’aide de différentes protéases cellulaires. 

«Nos résultats démontrent que l'interféron produit par différentes cellules, dont les neurones olfactifs et les cellules qui produisent le liquide céphalo-rachidien (LCR) dans le cerveau, pourrait moduler ce clivage», a indiqué Marc Desforges, précisant que cette méthode pourrait limiter la propagation virale dans le système nerveux.

La découverte des chercheurs ouvre des perspectives pour de nouvelles voies thérapeutiques. 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres