/news/society
Navigation

Des condoléances à l’auto pour que tous puissent y être

Un complexe funéraire cherche à aider les familles dont le nombre est limité

GEN - FUNÉRAILLES AU VOLANT
Photo Martin Alarie Des proches du défunt Natheeskumar Nalliah ont pu se recueillir mercredi grâce à une exposition au volant, au complexe Aeterna.

Coup d'oeil sur cet article

Ne reculant devant rien pour s’adapter à la pandémie, un complexe funéraire a organisé des condoléances à l’auto afin de permettre aux proches d’un père sri-lankais décédé à 41 ans de mieux vivre ce triste événement.

« Ça m’aide à faire mon deuil de voir tous ces gens qui viennent rendre hommage à mon frère et qui lui disent au revoir », souffle Satheeskumar Nalliah, les yeux rougis par la tristesse.

Son frère, Natheeskumar, père de trois enfants, est décédé d’une crise cardiaque il y a quelques jours.

GEN - FUNÉRAILLES AU VOLANT
Photo Martin Alarie

Des voitures remplies de proches et d’amis du défunt ont défilé tout l’après-midi, mercredi, dans le stationnement du complexe Aeterna pour offrir à la famille immédiate leurs condoléances. 

Seule une grande fenêtre se dressait entre les convives et le cercueil, à l’abri de la pluie, à l’intérieur du bâtiment situé dans l’arrondissement Saint-Laurent.  

« Le départ de Natheeskumar est déjà difficile. Je n’aurais pas pu assister à ses funérailles si ce n’était pas de cette cérémonie à l’auto. J’ai la chance de lui dire au revoir pour une dernière fois », confie Kirshan Reveendran, un ami de longue date.

Rien de grandiose

La communauté sri-lankaise a l’habitude de faire les choses en grand pour les funérailles, rapporte une nièce du défunt. 

Or, seulement 25 personnes peuvent se rassembler pour ces célébrations en raison des consignes sanitaires.

« Nos cérémonies accueillent normalement plusieurs centaines, voire 1000 personnes. On prie, crie, touche le corps. C’est très intense, on fait tout sortir [notre tristesse]. Ça, c’est donc mieux que rien », explique Yaahlini Mayarajah.

Une cérémonie plus intime de 25 personnes est organisée jeudi en l’honneur de Natheeskumar Nalliah.

C’est la deuxième fois que le complexe Aeterna organise des condoléances en voiture. L’entreprise avait mis sur pied ce nouveau rituel pour une grande famille italienne lors de la première vague.

« Le dernier au revoir avant la crémation est très important. Ça confirme le décès et facilite le deuil pour les proches », explique la directrice générale, Lucie Marsolais. 

Pas comme au cinéma

Elle déplore d’ailleurs que les obsèques soient encore limitées à 25 convives « alors que les salles de spectacle et cinémas, par exemple, pourront prochainement accueillir jusqu’à 250 personnes ».

« Ça déchire des familles, qui doivent choisir qui assistera à la cérémonie. On aimerait au moins pouvoir accueillir 50 proches. Il y aurait moyen de faire ça en respectant la distanciation sociale et en portant toujours le masque », estime Mme Marsolais.