/misc
Navigation

Justin et François, comme larrons en foire

Coup d'oeil sur cet article

Les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas. Début mars, François Legault faisait front commun avec tous les premiers ministres du Canada afin de demander à Justin Trudeau la juste part du financement du fédéral en santé.

Dans le cas du Québec, cela représente 6 milliards $, sans condition. 

Par sa réaction, le PM du Canada a fait comprendre que ça ne se ferait pas. Les premiers ministres se sont donc fait virer comme des crêpes. Repartis bredouilles, comme chaque fois. On annoncera au mieux des miettes bientôt. Vive le Canada !

Changement d’approche

Mais voilà que Justin Trudeau envisage de se lancer en élections fédérales prochainement – une fort mauvaise idée en pleine pandémie d’ailleurs –, et il vient de réaliser que d’être vu avec François Legault était bon pour son image. 

On a donc vu Trudeau-Legault comme larrons en foire, bras dessus bras dessous, pour une annonce en électrification, puis pour internet haute vitesse.

On peut comprendre que Justin Trudeau soit heureux de se présenter aux côtés de François Legault. Mais il y a de quoi qui rend mal à l’aise à voir le PM québécois se confondre en remerciements, à tu et à toi avec le PM du Canada, alors que de nouveaux gains financiers réels pour le Québec ne sont pas au rendez-vous. 

Ne soyons pas dupes. L’annonce de 413 millions du fédéral pour l’internet semblait spectaculaire. Or, on a obtenu ni plus ni moins que la part du Québec d’un programme fédéral annoncé en 2019, puis en 2020. Une vieille annonce recyclée. Pas de nouveau gain, rien pour pavoiser. 

Québec bashing 

Dans l’histoire de ce professeur de l’Université d’Ottawa, Amir Attaran, Justin Trudeau a dit : « Ça va faire le Québec bashing ».

Comme son père nous traitait de mangeux de hot-dogs, en faisant lui-même du Québec bashing, on peut au moins se réjouir qu’un Trudeau vienne finalement à la défense du Québec.