/news/politics
Navigation

Ottawa impose de nouvelles sanctions contre neuf responsables russes

POL-FLAG-MEGANTIC
Andre Forget/QMI Agency

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa a annoncé mercredi l’imposition de nouvelles sanctions contre neuf responsables russes en raison «des violations flagrantes et systématiques des droits de la personne en Russie». 

«Les sanctions s’inscrivent dans le cadre d’un effort diplomatique concerté visant à faire pression sur les hauts responsables de l’administration russe impliqués dans la tentative de meurtre contre Alexeï Navalny, la poursuite ultérieure intentée contre lui et la réduction au silence, au moyen de méthodes musclées et souvent violentes, des citoyens russes qui protestent contre son traitement», a fait savoir par communiqué le ministère des Affaires étrangères.

Le Canada dénonce ainsi «la détérioration de la situation des droits de la personne en Russie et le rétrécissement de l’espace pour la société civile et les voix indépendantes dans ce pays».

Les États-Unis et l’Union européenne ont édicté des sanctions similaires.

«Le Canada, aux côtés de ses partenaires, continuera de faire pression sur le gouvernement russe pour qu’il libère sans condition M. Navalny et ses partisans, qui sont détenus illégalement. Les violations flagrantes des droits de la personne commises par la Russie ne resteront pas sans réponse», a souligné M. Garneau.

Ces sanctions visent le gel des avoirs de ces individus en interdisant certaines transactions. Elles interdisent aussi ces responsables de mettre le pied au Canada.

«Les libéraux de Trudeau ont enfin agi, mais quand les États-Unis et l’Union européenne ont imposé des sanctions coordonnées il y a quelques semaines pour contester ces violations des droits de la personne, le gouvernement Trudeau est resté en retrait», a critiqué Michael Chong, porte-parole conservateur en matière d’Affaires étrangères.

Poutine n’est «ni un soutien ni un ami»

Justin Trudeau a eu des mots durs envers le président russe Vladimir Poutine lors d’une entrevue accordée à Sirius XM mercredi.

«Que ce soit l'invasion de la Crimée, les importantes cyberattaques dont il est responsable et la tentative de déstabiliser nos démocraties, je suis certain qu'il est responsable de toutes sortes de choses terribles parce que son comportement continue de le démontrer», a déclaré M. Trudeau.

«J'ai toujours eu l'impression qu'il vous regardait et qu'il vous disait ce qui l'arrange à un moment donné. Ce que le monde occidental ou le Canada pensent de lui ne l'intéresse pas particulièrement.»

M. Poutine n'est «ni un soutien ni un ami» du Canada, a conclu M. Trudeau. «Nous devons rester lucides et clairvoyants dans notre façon de l'approcher.»

-Avec l’AFP

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.