/hublo
Navigation

Catherine et Maxime déménagent hors de la ville

Suivez-les dans leur nouveau projet immobilier hors Montréal.

905901974
Getty Images/iStockphoto

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir pleinement profité de l’effervescence urbaine, Catherine et Maxime, parents dans la mi-trentaine, ont pris la décision de vendre leur condo pour un mode de vie plus familial en banlieue.

D’emblée, le couple a choisi la Rive-Nord. «Pour nous rapprocher des grands-parents et avoir une grande cour bien à nous!»

Troquant le centre-ville de Montréal pour le (très) Grand Montréal, ce processus d’achat d’une seconde propriété est l’occasion pour le couple de replonger dans le marché immobilier. «Depuis l’achat de notre condo il y a 8 ans, tout a changé. D’abord le marché, mais aussi nos besoins», explique Catherine. 

«Cette fois, notre approche de l’immobilier est différente», ajoute Maxime, enthousiaste à l’idée de «chercher une maison pour notre famille tout en obtenant une bonne valeur pour notre condo à vendre».  

Forts de quelques apprentissages faits lors de leur premier achat et conscients des conditions du marché actuel, Catherine et Maxime se lancent à la recherche d’une maison dans la Couronne Nord.

Suivez-les dans leurs réflexions!

905901974
Getty Images

CATHERINE ET MAXIME (SE) POSENT DE BONNES QUESTIONS   

«Nous avons été très chanceux. Par inexpérience, nous avions pris des risques un peu inutiles», observe Catherine en repensant à l’achat de leur première propriété. 

Cette fois, ils s’adressent d’abord à un courtier hypothécaire de chez Multi-Prêts pour bénéficier d’un bon accompagnement tout au long de leurs démarches et pour trouver réponse à leurs questions :

Nous comptons sur les profits de la vente du condo pour amasser la mise de fonds nécessaire à l’achat d’une maison. Qu’arrive-t-il si nous trouvons la maison parfaite avant d’avoir vendu notre condo?  

C’est effectivement une éventualité. Si l’acquisition de votre nouvelle propriété est notariée avant la vente de votre condo, le prêteur hypothécaire peut vous offrir un prêt-relais, c’est-à-dire une avance à court terme consentie dans l'attente de la réalisation de la transaction.

Ce prêt de courte durée sera remboursé au moment de conclure la vente de votre condo. Le taux d’intérêt est plus élevé que le taux hypothécaire, mais l’inconvénient sera minime puisque ce léger surplus d’intérêt est facturé sur une très courte période. Il représente surtout l’avantage de pouvoir aller de l’avant avec l’achat de la maison.

Quelle mise de fonds doit-on prévoir pour une maison?  

La mise de fonds minimale est toujours de 5 %. Généralement, les acheteurs d’une deuxième propriété profitent du capital obtenu par la vente de leur première résidence pour verser une mise de fonds plus élevée.

Une mise de fonds minimale de 20% évite les paiements de l’assurance-prêt, par exemple la SCHL.

Aussi, certaines institutions financières proposent des taux d’intérêt légèrement plus élevés si le prêt n’est pas assuré, mais la mise de fonds supérieure à 20% compense largement cette hausse.

À cet égard, un courtier hypothécaire est en mesure de tout calculer et d’identifier les meilleures options sur le marché, en fonction de votre profil et de votre projet immobilier.

Certains prêteurs exigent que les emprunteurs souscrivent une assurance-vie. Doit-on accepter?  

Pour approuver une demande, un prêteur peut en effet exiger que les emprunteurs souscrivent une assurance-vie et/ou invalidité.

Or, il ne peut pas les obliger à souscrire l’assurance-vie de l’institution prêteuse. Il est donc possible de magasiner cette assurance. L’emprunteur doit alors fournir au prêteur la preuve d’assurance. 

905901974
Getty Images/iStockphoto

CATHERINE ET MAXIME TROUVENT « LA » MAISON ET DÉMÉNAGENT   

«La maison parfaite n’existe pas, mais celle-ci est parfaite pour nous. Le quartier nous ressemble et le voisinage est super sympathique», confie Catherine. «Mais cela n’a pas été de tout repos dans le marché actuel!».

Plus que jamais, la course vers l’acquisition d’une maison est un moment intense, grisant, voire stressant. Sachant qu’ils se joignaient à des milliers d’acheteurs potentiels dans un marché en faveur des vendeurs, Catherine et Maxime se sont entourés d’experts.

«En 2021, je crois qu’il s’agit là de la meilleure chose à faire!» souligne Maxime, en insistant sur le fait qu’un entourage d’experts leur a permis de se consacrer à l’essentiel : vendre leur condo au juste prix et trouver une maison qui convient à leurs besoins.

Pour eux, l’équipe de choix se compose de :

1. Un courtier immobilier ou un service de vente sans commission

«Pour la paix d’esprit et une recherche ciblée, c’est un incontournable. C’est un vrai travail d’équipe, tant pour vendre que pour acheter. L’avantage d’être guidés, c’est d’avoir des ressources pour répondre à nos questions et pour nous aider dans nos démarches.», observe Maxime. 

2. Un courtier hypothécaire

«Au moment d’obtenir notre préqualification hypothécaire – entre autres afin de connaitre notre cote de crédit et de savoir combien nous pouvions emprunter – nous avons remarqué que nous pouvions le faire en ligne avec les outils disponibles ou encore en contactant un courtier hypothécaire pour un accompagnement gratuit. Cette étape a été très éclairante.», explique Catherine.

Préqualification hypothécaire 

Demande en ligne 

«Maxime est travailleur autonome, c’est un profil particulier pour les prêteurs, souligne Catherine. En plus de nous accompagner dans toutes les réflexions à faire et de dénicher des taux qui peuvent nous faire économiser des milliers de dollars, notre courtier hypothécaire de Multi-Prêts nous a orientés vers la meilleure solution, parmi toutes les offres des prêteurs.»

3. Un inspecteur en bâtiment

«Nous avons entendu assez d’histoires malheureuses pour nous convaincre d’investir dans une inspection professionnelle et un rapport en bonne et due forme, confie Maxime. Cela permet de prendre une décision éclairée quant à l’état de la propriété et même de savoir si des améliorations doivent être apportées à court terme et moyen terme.»

4. Des grands-parents pour garder

«On blague, mais à peine, lance Maxime. Sans l’aide de notre entourage pour veiller sur les enfants pendant que nous cherchions une maison et organisions la vente du condo, nous aurions été un peu plus débordés. Par chance, les grands-parents habitent la région où nous magasinions, les enfants ne se sont donc pas plaints des nombreux trajets de voiture tous les week-ends pendant nos recherches.» 

«Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide, complète Catherine. Après tout, même s’il ne s’agit pas de notre premier achat, les démarches demeurent sérieuses et à faire avec soin.»

905901974
Getty Images/iStockphoto

CATHERINE ET MAXIME RETIENNENT QUELQUES APPRENTISSAGES  

À 67 minutes «précisément!» de Montréal, 15 minutes de tous les services et 25 minutes d’une station de ski familiale, Catherine et Maxime sont enfin installés dans leur nouveau nid douillet. 

Voici ce qu’ils retiennent de leur déménagement hors de la ville, mais aussi de ce deuxième processus d’achat d’une propriété.

Aussi, au-delà de la tendance qu’une certaine conjoncture favorise, il est avisé de se demander s’il s’agit vraiment du projet dont vous rêver :

Plus de lecture sur le sujet!

Un marché immobilier trépidant? Votre courtier à la rescousse!

Magasiner une maison : avez-vous oublié quelque chose?

Nos conseils pour un déménagement hivernal réussi

Préparer sa maison pour bien la vendre au printemps

Astuces pour négocier l’achat ou la vente d’une maison

7 conseils pour augmenter la valeur de revente d’une propriété

Les frais à l’achat ou à la vente d’une maison

Les frais plus ou moins cachés lors de l’achat d’une maison

X