/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Clément Bayiha veut oublier 2020

L’an dernier, les blessures ont miné la saison de l’arrière droit

Impact de Montréal
Photo PIerre-Paul Poulin Clément Bayiha entend bien obtenir plus de minutes cette année qu’en 2020, saison au cours de laquelle les blessures l’ont ralenti.

Coup d'oeil sur cet article

À 22 ans, Clément Bayiha commence à avoir envie de jouer, et si tout tombe en place, cette chance viendra certainement cette année.

Il faut dire qu’après une première saison où il avait vu de l’action dans onze rencontres, en 2019, il a été limité à seulement 66 minutes en quatre matchs en 2020, conséquence de blessures qui ont miné sa saison. Il a d’ailleurs mis les bouchées doubles afin de pouvoir atteindre son objectif en 2021. « Je me sens bien physiquement et mentalement. Je fais beaucoup d’entraînement avec les physios parce que j’ai été blessé en fin d’année dernière. Je n’ai pas vraiment eu de jour off et je m’entraînais beaucoup », a-t-il mentionné lors d’une visioconférence.

De plus, celui qui était d’abord un milieu de terrain à caractère offensif a été transformé en arrière droit sous la gouverne de Thierry Henry.

Nouvelle position

Bayiha ne s’en cache pas, il a mis du temps à s’adapter à sa nouvelle position, qu’il apprivoise encore à ce jour.

« C’était une nouvelle position que je ne connaissais pas vraiment même si j’y avais un peu joué à l’Académie, et on poursuit dans cette route-là. »

S’il prend ses responsabilités défensives, dès qu’il a le ballon, il est tenté de se servir de sa vitesse pour battre l’adversaire.

« Je pense que je vais être un défenseur qui sera porté vers l’attaque. »

Bonne doublure

Bayiha serait donc une doublure intéressante pour remplacer Zachary Brault-Guillard.

Entre la Gold Cup et les matchs de qualification pour la Coupe du monde 2022, Brault-Guillard risque de rater plusieurs semaines puisqu’il fait partie des joueurs qui sont toujours appelés par la formation masculine du Canada.

« Je suis prêt à assumer plus de responsabilités, surtout que je n’ai pas joué beaucoup l’année dernière.

« Je sens que coach Wil me fait confiance, alors ça me met en confiance. »

Vétéran 

« Je suis un jeune joueur même si ça fait trois ans que je suis avec le CF Montréal, souligne Bayiha. Je suis pro tout en étant encore un joueur de l’Académie. »

Et c’est là qu’entre en scène un vétéran comme Kiki Struna, obtenu du Dynamo de Houston cet hiver en retour de Maxi Urruti. Le Slovène fait partie d’un trio de joueurs âgés de 30 ans, en compagnie de Rudy Camacho et d’Erik Hurtado.

« C’est un peu étrange pour moi, je regarde l’équipe et je suis le plus vieux à seulement 30 ans », a mentionné Struna en riant. « Je suis prêt à prendre mes responsabilités envers les jeunes puisque j’ai plus d’expérience qu’eux. »