/entertainment/shows
Navigation

Un retour masqué...

Les Violons du Roy retrouvent leur public

Les Violons du Roy
Photo courtoisie Elisa Citterio, chef violoniste de l’ensemble Tafelmusik, a fait ses débuts, jeudi, avec Les Violons du Roy.

Coup d'oeil sur cet article

Masques noirs sur leur visage, les musiciens des Violons du Roy ont retrouvé leur public. La formation a offert deux concerts jeudi, au Palais Montcalm, sous la direction de la chef et violoniste Elisa Citterio, de l’ensemble torontois Tafelmusik. Un dans l’après-midi et un deuxième en soirée.

L’ensemble de la Vieille Capitale n’avait pas joué devant un public depuis les concerts du 25 et 26 septembre avec le pianiste Charles Richard-Hamelin. Quelques jours plus tard, les salles de spectacles étaient plongées à nouveau dans le noir.

Ces concerts, intitulés Merveilles de l’Italie baroque, étaient consacrés à la musique de Tomaso Albinoni, Arcangelo Corelli, Evaristo Felice Dall'Abaco, Giuseppe Valentini et Antonio Vivaldi.

Ces prestations marquaient les débuts d’Elisa Citterio avec les Violons du Roy.  

« Ce sont des compositeurs qui sont connus par les gens qui suivent les Violons du Roy, mais Elisa Citterio a choisi des œuvres un peu méconnues afin d’amener des éléments nouveaux et rafraîchissants. C’est un programme qui était prévu pour la saison 2020-2021. Il a été raccourci en termes de durée », a indiqué Laurent Patenaude, codirecteur général et responsable de l’administration artistique de l’ensemble québécois.

Sur la scène, comme dans la salle, les musiciens portent tous le masque. Une mesure qui n’était peut-être pas nécessaire, mais les musiciens, a expliqué Laurent Patenaude, ont choisi d’être solidaires du public, qui doit le garder.

« Il va peut-être y avoir une certaine fatigue qui va venir avec le port du masque et avec deux concerts dans la même journée. On va voir, à la fin de la soirée, comment les musiciens vont avoir vécu ça », a-t-il ajouté. 

Élancée dans sa longue robe noire, Elisa Citterio dirige en jouant du violon. Elle est intégrée, un peu sur le côté de la scène, aux violonistes Marie Bégin, Noëlla Bouchard et Pascale Giguère.

Applaudissements

Dès les premières notes du Concerto a più istrumenti en ré majeur d’Evaristo Felice Dall'Abaco, qui lance la prestation, elle sautille et pivote au rythme de la musique. Elle se retourne pour regarder les musiciens derrière elle afin d’assurer la cohésion de l’ensemble. 

Sa première intervention au micro est difficile à saisir. Le son de la voix est camouflé par son couvre-visage.

À la fin du Concerto pour violon en do mineur de Vivaldi, les 175 spectateurs réagissent fortement.

« Pour avoir de l’art vivant, ça prend des vivants sur scène et des vivants dans la salle », affirme Laurent Patenaude.

Ce concert, en webdiffusion et avec des applaudissements, sera diffusé du 2 au 16 mai, en collaboration avec la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal. 

Les Violons du Roy seront de retour, le 15 avril, avec deux prestations du concert Saint-Saëns et le romantisme français, sous la direction du chef invité Nicolas Ellis.

« Nous avons tourné plusieurs projets d’expériences numériques que nous avons en banque et que nous allons bientôt dévoiler », a fait savoir le codirecteur général et responsable de l’administration artistique, qui souhaite que ce retour sur scène se poursuive pour de bon.