/sports/racing
Navigation

F1 2021: une heure d’essais libres en moins

Coup d'oeil sur cet article

La Formule 1 introduira en fin de semaine un nouvel horaire régulier qui consistera à réduire d’une heure le temps de piste des pilotes durant les essais libres du vendredi.

• À lire aussi - Haas: russe ou américaine?

• À lire aussi - Williams: finie la cave au classement?

Ainsi, ces deux séances ne dureront qu’une heure chacune alors qu’elles étaient de 90 minutes auparavant.  

Par cette mesure, les autorités de la F1 souhaitent éviter des périodes trop longues d’inactivité pendant cette première journée. Les spectateurs massés autour du circuit pouvaient en effet patienter de longues minutes avant de voir un bolide rouler devant eux. 

Si, dans l’ensemble, la plupart des écuries ne semblent pas d’accord avec cette démarche qui, disent-elles, va nuire à la préparation habituelle d’une course, elles reconnaissent que les amateurs vont bénéficier de séances moins monotones le vendredi. Et cela pourrait rendre la course du dimanche moins prévisible.  

Autre nouveauté, pour ne pas dire... un retour aux sources, la F1 a décidé de lancer les voitures à l’heure pile pour le tour de formation. Ainsi, les courses ne commenceront plus avec dix minutes de décalage comme ç’a été le cas lors des deux dernières années.

C’est une bonne chose à savoir, considérant que les 10 premières minutes, incluant le départ, sont souvent les moments les plus palpitants d’un Grand Prix. À vous de ne pas les manquer.

Feu vert aux courses « sprint »

En contrepartie, cette autre mesure, qui vise encore une fois à raviver le spectacle sur la piste, n’a pas été accueillie favorablement, du moins auprès de certains directeurs d’équipes, dont Toto Wolff (Mercedes), et de pilotes comme Sebastian Vettel. 

Mais il semble clair que la F1 va mettre de l’avant cette initiative d’organiser des courses « sprint » d’une distance de 100 km le samedi et qui servira à déterminer la grille de départ de l’épreuve du dimanche. 

Bon nombre de médias ont annoncé le mois dernier que cette nouvelle formule serait exploitée en trois occasions cette année, à Silverstone (Grande-Bretagne), à Monza (Italie) et à Sao Paulo (Brésil), les 18 juillet, 12 septembre et 7 novembre respectivement. 

La programmation de ces trois fins de semaine particulières devrait être établie comme suit : une séance d’essais libres le vendredi matin, suivie des trois rondes de qualifications en après-midi pour déterminer la grille de départ de la course du samedi. 

Quant à l’épreuve principale du dimanche, sa formule demeure inchangée.

À VOIR AUSSI | Sondage Léger: le palmarès des plus grands athlètes de l’histoire du Québec