/opinion/columnists
Navigation

C’est le déclin tranquille de notre civilisation

Coup d'oeil sur cet article

Toutes les civilisations s’effondrent. De la Mésopotamie à l’Égypte antique, en passant par la civilisation romaine, il ne reste rien de ces grandes puissances, sinon quelques traces archéologiques de leur passage.

La civilisation occidentale s’impose depuis 2000 ans. Mais la crise de la COVID et les campagnes de vaccination ont mis en évidence une décadence amorcée depuis quelque temps déjà, mais à présent impossible à cacher. La fabrique de l’illusion ne fonctionne plus !

Chaos

Que ce soit au Canada, en France, en Belgique, en Allemagne ou dans plusieurs pays européens, la vaccination est laborieuse, sinon carrément chaotique. Pourtant, ces pays disposent de ressources financières et matérielles enviables, et s’enorgueillissent de leurs institutions et processus. 

Ces puissances économiques devraient exceller. Mais il n’en est rien. Elles ont été facilement dépassées, voire humiliées, par des pays bien moins riches. La richesse d’un Marocain, par exemple, atteint à peine 7,5 % de celle d’un Canadien ou d’un Européen. Pourtant, c’est le royaume chérifien que l’OMS a félicité en indiquant que « Le Maroc compte parmi les dix premiers pays qui ont réussi le défi de la vaccination contre le COVID-19 ».

Alors la question s’impose. Pourquoi eux et pas nous, en dépit de nos ressources infiniment supérieures ?

Enjeux

Certes, en Occident, l’élite n’a pas les mêmes préoccupations que celles des pays pauvres, comme le Maroc. Ici, elle mobilise ses ressources à des enjeux « essentiels ». Elle cogite notamment sur comment massacrer le français avec l’écriture épicène, alourdir la bureaucratie, gonfler la dette ou inventer des réglementations ubuesques et paralysantes. Et nous, on étouffe l’éducation et l’expression avec la cancel culture. On se complaît dans l’autodétestation et dans des discussions byzantines sur le sexe des anges. 

Le résultat ? Le déclin tranquille d’une civilisation. On peut en prendre conscience et se ressaisir. Ou on peut faire l’autruche. Mais chose certaine, quand on se compare, on se désole !