/sports/racing
Navigation

Formule 1 : deux pilotes canadiens aux ambitions diverses

AUTO-PRIX-F1-BAHRAIN-TEST
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

À 22 ans, Lance Stroll va entamer sa cinquième saison en F1, sa première aux couleurs de la nouvelle écurie Aston Martin, dirigée par son père, Lawrence.

« C’est un moment excitant pour nous, s’est-il exclamé hier en visioconférence. Nous continuons à nous développer comme organisation, et le fait de compter sur plus de personnes et des ressources financières moins limitées va nous permettre d’espérer de meilleurs résultats. »

Nicholas Latifi
Photo courtoisie, williams F1 Racing
Nicholas Latifi

Or, si les deux premières places au tableau final semblent déjà réservées aux intouchables écuries Mercedes et Red Bull, Aston Martin ne cache pas ses ambitions de terminer au troisième rang.

Une position qui a échappé à l’ex-équipe Racing Point l’an dernier lors de la dernière étape de la saison 2020, au profit de McLaren. Seulement sept points (202 à 195) ont en effet séparé les deux organisations rivales au classement de la meilleure des... autres.

AUTO-PRIX-F1-BAHRAIN-TEST
Photo d'archives

« Je pense que 2021 devrait être à l’image de la saison dernière, de prétendre le pilote québécois. Alpine [qui succède à Renault] devrait être très forte, tout comme McLaren, Ferrari et AlphaTauri. » 

Tout ça pour dire que la concurrence sera vive pour ce troisième rang si convoité chez les constructeurs.

« Pour ma part, de poursuivre Stroll, je vise le cinquième rang au classement des pilotes. »

AUTO-PRIX-F1-BAHRAIN-TEST
Photo d'archives

Progresser est le mot d’ordre

Quant à Nicholas Latifi, autre représentant canadien engagé à temps plein en F1, ses attentes sont certes moins élevées, lui qui, à Bahreïn, amorcera une deuxième saison à temps plein en F1.

« Le mot d’ordre pour moi est progression, a-t-il indiqué en entrevue au Journal de Montréal, jeudi. J’ai acquis beaucoup d’expérience l’an dernier, alors je veux passer maintenant à un autre niveau. »

AUTO-PRIX-F1-BAHRAIN-TEST
Photo d'archives

Latifi, toujours en quête d’un premier point en F1, compte, en George Russell, sur un coéquipier très doué et considéré comme l’un des plus grands espoirs de la spécialité.

« J’aimerais faire aussi bien que lui, a dit le Torontois, mais il place la barre très haute. »

Les 33 champions du monde  

À VOIR ÉGALEMENT...