/sports/hockey/canadien
Navigation

Eric Staal s'amène à Montréal

Le vétéran attaquant Eric Staal s’amène avec le Canadien

HKN-HKO-SPO-WASHINGTON-CAPITALS-V-BUFFALO-SABRES
Photo d’archives En 32 matchs dans l’uniforme des Sabres, Eric Staal a amassé 10 points, dont trois buts.

Coup d'oeil sur cet article

Marc Bergevin ne cessera jamais de jouer à la cachette. À peine 24 heures après avoir réitéré que le fait d’être étouffé par le plafond salarial l’empêcherait fort probablement de faire des transactions, le directeur général a fait l’acquisition d’Eric Staal.

• À lire aussi: Éliminé, Caufield peut maintenant s’amener à Montréal

En retour du vétéran joueur de centre, le Canadien a cédé aux Sabres ses choix de troisième et de cinquième tours du prochain repêchage.

Sans doute pour éviter que Bergevin ne s’étouffe davantage, Kevyn Adams, son homologue chez les Sabres, a accepté de retenir la moitié du salaire de 3,25 M$ du joueur de centre de 36 ans.

Cela signifie qu’il comptera pour seulement 1,625 M$ sur la masse salariale du Canadien et qu’il peut tout juste se faufiler sous le plafond.

Considérant que l’Ontarien deviendra joueur autonome sans restriction à la fin de la présente campagne, sa venue avec le Canadien ne constitue pas un risque pour les prochaines saisons.

De même, avec 14 choix en banque, Bergevin avait le beau jeu de se départir de deux d’entre eux. En vue du prochain encan, il lui reste encore un choix de premier tour, deux de deuxième tour et un de troisième tour.

Palmarès garni

En faisant cette acquisition, Bergevin vient de solidifier sa ligne du centre. Philip Danault ne sera plus le seul patineur expérimenté à cette position. Quant à Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi, la pression sera peut-être un peu moins grande sur leurs épaules. Reste à voir ce qui arrivera de Jake Evans.

Eric Staal, c’est 1031 points en 17 saisons et 1272 matchs dans la LNH. En 2005-2006, il fut un rouage important des Hurricanes de la Caroline, dans leur conquête de la coupe Stanley.

Sur la scène internationale, il a représenté le Canada aux Jeux olympiques de Vancouver (médaillé d’or) et lors de trois championnats mondiaux (une médaille d’or et une médaille d’argent).

Les Sabres avaient acquis ses services du Wild, en septembre, en retour de Marcus Johansson. En 32 matchs dans cet uniforme, Staal a marqué trois buts et ajouté sept passes.

L’aîné des frères Staal n’est sans doute pas fâché de quitter Buffalo où les Sabres ont toutes les allures d’une formation moribonde. Samedi après-midi, à Boston, ils tenteront de mettre un terme à une séquence de 16 revers consécutifs. Adams n’a sans doute pas eu de mal à lui faire lever sa clause de non-échange.

HKN-HKO-SPO-WASHINGTON-CAPITALS-V-BUFFALO-SABRES
Photo AFP

«Le professionnalisme dont Eric a fait preuve pendant son temps avec les Sabres a été ressenti par tout le monde dans notre organisation. Son leadership et son comportement ont été appréciés par nos joueurs, nos entraîneurs et notre personnel”, a déclaré Adams.

Quarantaine de sept jours

D’ailleurs, Staal se trouvait déjà au Massachusetts lorsque la direction des Sabres l’a informé de la transaction. Il est retourné à Buffalo en avion pour récupérer quelques effets personnels.

Il roulera vers Montréal dès samedi matin où son arrivée est prévue en soirée.

Selon la nouvelle norme que la LNH est parvenue à négocier avec le gouvernement fédéral canadien, Staal n’aurait qu’à se plier à une quarantaine de sept jours (en plus de présenter trois tests négatifs à la COVID-19) avant de pouvoir rejoindre l’équipe.

En temps normal, il serait donc disponible pour jouer le 3 avril, lors de la visite des Sénateurs au Centre Bell. Toutefois, puisque le calendrier sera chambardé pour replacer les quatre matchs remis cette semaine, on ignore, pour l’instant, si ce match sera toujours à l’horaire.

À VOIR AUSSI | Sondage Léger: le palmarès des plus grands athlètes de l’histoire du Québec