/sports/racing
Navigation

Le dossier NASCAR n’est pas clos à Granby

Dominic Lussier, copropriétaire et promoteur de l’Autodrome Granby
Photo Louis Butcher Dominic Lussier, copropriétaire et promoteur de l’Autodrome Granby

Coup d'oeil sur cet article

Dominic Lussier sera un téléspectateur attentif de l’épreuve de la série des Camionnettes NASCAR qui sera disputée samedi soir sur la terre battue.

• À lire aussi: Lessard fait trembler la terre... battue

« Ce qui se passe en fin de semaine à Bristol est très bon pour notre industrie », a raconté le copropriétaire et promoteur de l’Autodrome Granby, en entrevue au Journal de Montréal.

« C’est assez rare que des courses sur terre battue soient diffusées sur les réseaux nationaux », a-t-il indiqué.

Par l’entremise d’une réclame publicitaire, l’Autodrome entend d’ailleurs profiter de cette visibilité pour faire la promotion de sa nouvelle saison pendant le reportage de la course des Camionnettes Camping World, en direct à RDS, à compter de 20 h. « Les amateurs vont apprécier l’expérience, a-t-il renchéri. Ça ne nuira pas à la popularité de notre sport. »

Une escale en Ontario 

Pour la première fois de son histoire, une étape de la série canadienne NASCAR Pinty’s sera présentée sur la terre battue, au complexe d’Ohsweken, en Ontario, le 17 août prochain.

« Nous aurions dû être les précurseurs au pays, a fait valoir Lussier. Nous avions entamé des discussions avec les dirigeants de la série en 2014 pour organiser une course sur notre site, mais le projet ne s’est pas concrétisé.

« Mais je peux vous dire que le dossier n’est pas clos, explique-t-il. On a dû mettre ça de côté pour toutes sortes de raisons. La pandémie n’a pas aidé. »

Une épreuve Pinty’s est prévue à Trois-Rivières en août et Lussier entend proposer à tous ses pilotes de venir s’entraîner une journée à Granby en prévision de la course à Ohsweken. 

Entre-temps, le calendrier de la nouvelle saison de l’Autodrome Granby n’a pas encore été divulgué. Comme bon nombre d’organisations sportives, tout dépendra des directives de la Santé publique. Un début des activités au début de mai, comme souhaité, paraît malheureusement peu probable.