/misc
Navigation

Appliquer le principe du pollueur-payeur

Coup d'oeil sur cet article

De toutes les nouvelles, cette semaine, celle qui aura le plus d’impacts sur l’avenir de nos enfants est la décision de la Cour suprême du Canada qui reconnaît la constitutionnalité de la Loi sur la tarification de la pollution causée par les gaz à effet de serre.

Le principe du pollueur-payeur

Cette loi permet au gouvernement fédéral d’imposer un prix sur le carbone sur tout le territoire canadien, malgré les objections de l’Alberta, de la Saskatchewan et de l’Ontario. 

On peut lire dans le jugement que la pollution n’a pas de frontière et que les changements climatiques constituent « une menace existentielle à la vie humaine au Canada et dans le monde entier ». Il en va donc de l’intérêt national d’agir.

La Cour suprême stipule aussi que « la tarification du carbone représente une mesure essentielle pour réduire les émissions de GES ».

Concrètement, ça veut dire quoi ? 

Ça veut dire que le prix que l’on paie pour nos biens et services reflétera de plus en plus leur coût environnemental réel. 

Les pollueurs devront payer leur juste part qui est actuellement assumée par la société. 

Prenez l’exemple d’une toiture en bardeau d’asphalte (dérivé du pétrole) comparée à une toiture en tôle. 

Celle en asphalte coûte beaucoup moins cher à court terme, mais elle contribue à l’émission de plus de GES et dure beaucoup moins longtemps qu’un toit de tôle.

Pensez aussi à tous les aliments importés qui coûtent moins cher que nos aliments locaux même s’ils ont parcouru des milliers de kilomètres.

Il est temps que ce soit l’inverse !

Pour qu’un prix sur le carbone puisse nous aider à faire des choix plus écologiques, il doit cependant être beaucoup plus élevé qu’en ce moment. 

C’est pourquoi la loi prévoit une augmentation importante, mais graduelle. 

C’est une bonne nouvelle pour l’économie du Québec, car l’empreinte carbone de ce qu’on y produit est beaucoup plus basse qu’ailleurs, grâce à notre hydroélectricité. 

Mais c’est surtout une bonne nouvelle pour notre santé et l’environnement, car cette loi nous aidera à polluer beaucoup moins.


À VOIR AUSSI: