/sports
Navigation

La folie des cartes sportives: il possède des centaines de cartes de Raymond Bourque

Denis Beauregard
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

D’aussi loin qu’il se souvienne, Denis Beauregard a toujours été un fervent admirateur de Raymond Bourque. Au fil des ans, l’attachement qu’il porte à l’ancien défenseur étoile des Bruins de Boston s’est transformé en une immense collection de cartes de toutes les années de son joueur préféré.

• À lire aussi: La folie des cartes

Ce résident de Macamic, en Abitibi-Témiscamingue, compte 1300 cartes, dont 636 différentes du membre du Temple de la renommée, qui ont été gradées par la compagnie Professional Sports Authenticator (PSA), l’une des plus réputées dans le monde pour la gradation et l’authentification des cartes sportives.

« Je ne sais pas quel a été l’élément déclencheur pour Raymond Bourque, mais dans mon village au Témiscamingue, quelques personnes prenaient pour Boston, et à 6 ans, j’avais un pyjama de Boston sur le dos, acheté dans le catalogue Sears ! C’était mon joueur et je l’ai rencontré deux fois. Deux rencontres dont je tire de bons souvenirs », se souvient le collectionneur.

Valeur sentimentale

Si certains investissent dans des cartes gradées de légendes sportives dans le but de générer un profit, Denis Beauregard voit plutôt un côté sentimental à la sienne, dont il estime la valeur à plus de 11 000 $ seulement pour ses cartes de 1980 à 1989. L’explosion du marché a gonflé la valeur de ses cartes qui sont bien entreposées dans un cartable ainsi que dans une mallette et un immense coffre sur roues.

Les compagnies spécialisées en la matière donnent une cote de 1 à 10. Une carte cotée 10 est considérée comme parfaite aux yeux des spécialistes, ce qui fait considérablement augmenter sa valeur.

« Dans ceux qui collectionnent ses cartes PSA, je suis dans l’élite. C’est un marathon. Au fil des années, j’ai pu graduellement me forger ma collection. Ça ne s’est pas fait du jour au lendemain, mais bien petit à petit », raconte cet ancien journaliste devenu conseiller en communications.

Et sa collection a beau être impressionnante, il demeure toujours à l’affût de nouveaux achats pour gagner en notoriété au sein des classements de collectionneurs de cartes d’époque (vintage), sur lesquels il figure sur le site de PSA. Il expose aussi ses cartes avec fierté sur Facebook et sur Instagram

« Le classement, c’est ça qui m’a allumé pour bonifier ma collection. Par exemple, j’ai une carte 1986 de la série Topps qui est PSA 9, mais il n’y a toujours pas de PSA 10 [...] Je regarde eBay quelques fois par jour parce que j’aime ça ajouter des cartes de temps en temps. J’aime avoir des cartes de chaque type, que ce soit avec un morceau de lacet, un morceau de chandail, une carte du match des étoiles. Il y en a pour tous les goûts dans le hobby. »