/lifestyle/books
Navigation

«Je veux inspirer les gens» -Jean-Marc Généreux

Émission Révolution
Photo d'archives, Ben Pelosse Jean-Marc Généreux

Coup d'oeil sur cet article

Il a hésité avant de le faire. Mais après moult tergiversations, Jean-Marc Généreux se confie aujourd’hui, sans pudeur ni tabou, invitant le public québécois à découvrir l’homme derrière le personnage public avec le livre Au rythme de mes amours.

Jean-Marc Généreux se confie sur son parcours et sa famille avec le livre <i>Au rythme de mes amours</i>.
Photo courtoisie
Jean-Marc Généreux se confie sur son parcours et sa famille avec le livre Au rythme de mes amours.

Il y a un bon moment déjà que l’invitation était lancée. Mais Jean-Marc Généreux était initialement réticent à l’idée de se raconter ainsi. C’est finalement la pandémie qui l’a incité à accepter l’offre des éditions Michel Lafon, le danseur et chorégraphe étant alors privé de ses tribunes, que ce soit la scène ou la télévision. 

« J’avais perdu mes moyens de communiquer avec les gens. Alors je me suis dit que si je ne pouvais pas leur parler avec Révolution, eh bien j’allais le faire à travers ce livre », raconte Jean-Marc Généreux en entretien avec Le Journal

Gloire internationale

Dans ces pages, Jean-Marc Généreux se raconte comme il l’a rarement fait, dressant le portrait de l’homme qui se cache derrière le maître de l’émission Révolution, bardé de blousons à paillettes et de chemises aux couleurs flamboyantes. 

D’abord, son parcours. De ses premiers pas de danse aux émissions So You Think You Can Dance (autant l’incarnation américaine que canadienne) et Danse avec les stars, en passant par les compétitions internationales et les plateaux des productions américaines Shall We Dance? et Dance with Me, le Québécois retrace chacune des étapes importantes de son illustre carrière. 

« Le public québécois a appris à me connaître alors que j’étais dans la cinquantaine. Je voulais que les gens sachent d’où je viens pour comprendre pourquoi je suis qui je suis, pourquoi je suis intense », laisse-t-il tomber en riant. 

Il est vrai que le Québec a tardé à l’inclure dans son vedettariat. Ça, il en est question à quelques reprises dans Au rythme de mes amours. Car même s’il était adulé dans bon nombre de cercles professionnels et pays étrangers, il retrouvait l’anonymat le plus complet quand il posait ses bagages chez lui. 

« Je faisais les plus grands plateaux de télévision en France, je remettais un prix à Katy Perry aux NRJ Music Awards, à Paris... puis je rentrais au Québec et je regardais le Gala Artis à la télévision. Je gagnais très bien ma vie, mais je ne comprenais pas trop pourquoi ma carrière marchait davantage à l’étranger qu’à la maison », avance-t-il. 

Mais les amours évoqués dans le titre de son ouvrage ne se limitent pas aux danses latines, sportives ou encore ballroom

Homme à sa famille

Il y en a trois autres, plus importants encore que toutes les disciplines maîtrisées et distinctions obtenues. Ils se nomment Jean-Francis, Francesca et France. Et ils sont sa famille. 

Jean-Marc Généreux, en plus de dédier ce livre à sa femme, consacre d’ailleurs plusieurs passages à celle qui a mis un terme à sa carrière de danseuse pour se consacrer pleinement à leur fille, atteinte du syndrome de Rett. Cette maladie génétique affecte le développement du système nerveux, privant peu à peu la jeune Francesca de ses capacités motrices, en plus d’entraîner une déficience intellectuelle majeure. 

Le diagnostic n’a pas été facile à accepter. Et ça, il tenait à l’aborder avec toute la transparence possible.  

« Ça a été difficile. Mais justement. C’était important pour moi de le dire honnêtement, parce que je veux que les gens se reconnaissent là-dedans. Je veux inspirer les gens, surtout les parents d’enfants différents, comme ma Francesca », confie-t-il. 


♦ Au rythme de mes amours est désormais en vente.