/world/opinion/columnists
Navigation

La saloperie de Kim et les vœux pieux de Biden

Coup d'oeil sur cet article

C’est une belle saloperie que les Nord-Coréens viennent de lancer. Deux nouveaux missiles balistiques qui sont assez puissants pour transporter une charge nucléaire capable de percer les abris nucléaires les plus profonds. 

En réponse, Joe Biden parle de consultation avec ses alliés, de dialogue et de dénucléarisation. Quelle blague ! Les États-Unis ne peuvent rien de plus contre la Corée du Nord, à moins de risquer une guerre mondiale avec la Chine. La Corée du Nord est désormais une puissance nucléaire. Elle est protégée par la Chine. Le seul résultat tangible auquel les États-Unis peuvent parvenir est un renforcement de la coalition mondiale contre la Corée du Nord, et surtout, contre la Chine. Au fond, les États-Unis cherchent un moyen de sauver la face pour sortir de ce guêpier. 

1. Comment évolue l’armement de la Corée du Nord ?

L’arsenal nucléaire de la Corée du Nord devient de plus en plus dangereux. Comme son sous-sol regorge d’uranium, elle est sans aucun doute en train d’accumuler de grandes réserves d’uranium enrichi. Les missiles qui transportent ses bombes nucléaires constituent son point faible. La Corée du Nord travaille à augmenter leur puissance, leur vitesse, leur manœuvrabilité et leur précision.

2. Pourquoi les États-Unis ne veulent-ils pas attaquer la Corée du Nord ?

Le gouvernement chinois a déclaré qu’il soutiendrait la Corée du Nord si elle était attaquée. De plus, la Corée du Nord a maintenant la possibilité de frapper le territoire américain avec ses bombes. Il est clair que les dirigeants américains ne vont pas attaquer la Corée du Nord s’ils risquent de recevoir une bombe nucléaire sur la tête. 

3. Pourquoi la Chine est-elle heureuse de l’évolution de la situation ?

Pékin voudrait faire croire aux populations d’Asie de l’Est que la présence militaire américaine dans la région provoque des tensions ainsi que la nucléarisation de la Corée du Nord. Selon les dirigeants chinois, la dénucléarisation de la Corée du Nord ne serait possible que si les États-Unis quittaient la Corée du Sud. Sauf que rien ne dit que la Corée du Nord se départirait de son arsenal nucléaire si la menace américaine s’évanouissait : il resterait encore la menace chinoise et la menace sud-coréenne. 

4. Comment la nucléarisation de la Corée du Nord nuit-elle aux alliances américaines ?

Un des plus grands avantages d’une alliance avec les États-Unis est le parapluie nucléaire américain. Mais à quoi bon cet avantage si les Américains craignent de se servir de l’armement atomique pour protéger un pays allié ? Pire, la nucléarisation de la Corée du Nord pousse les pays qui le peuvent à se nucléariser, et ce partout dans le monde. 

5. Que peuvent espérer les États-Unis ?

Les États-Unis peuvent cependant sauver la face, renforcer leur dispositif militaire dans la région et resserrer leurs alliances. Si la Corée du Nord n’exporte pas sa technologie nucléaire et sa technologie de missiles, le plus grave aura été évité. Et puisque le rehaussement du niveau de vie des Nord-Coréens est devenu la priorité de Kim Jong-Un, le gouvernement américain aura avantage à fermer les yeux sur le commerce international de la Corée du Nord. En effet, l’autre possibilité serait que Pyongyang vende sa technologie nucléaire. Ainsi, au mieux, dans quelques années, la Corée du Nord sera un État nucléaire accepté, au même titre que l’Inde ou le Pakistan. Malheureusement, elle aura donné l’exemple à d’autres pays comme l’Iran ou l’Arabie saoudite.