/news/currentevents
Navigation

Médecin accusé de meurtre prémédité: «Je n’ai jamais vu ça»

Coup d'oeil sur cet article

Une accusation criminelle contre un médecin, comme celle qui pèse contre un médecin de l’hôpital de Hawkesbury, est excessivement rare au Canada, selon l’avocat Paul Brunet.

• À lire aussi: Médecin accusé de meurtre à Hawkesbury: le milieu médical est sous le choc

• À lire aussi: Médecin québécois accusé de meurtre prémédité

«En 25 ans de représentation pour le Conseil de la protection des malades, c’est la première fois que j’entends parler d’un événement aussi important, aussi grave, que celui qui serait survenu dans cet hôpital», dit-il en entrevue au Québec matin

Le président du Conseil pour la protection des malades avoue même qu’il n’a «jamais vu ça». 

«On a entendu parler de cette infirmière qui avait causé la mort de plusieurs personnes âgées, justement en Ontario. J’ai entendu des cas de négligence criminelle lors de la première vague dans certains centres d’hébergement ici au Québec que j’ai trouvé épouvantable aussi. Mais là, une accusation de meurtre au premier degré avec préméditation, pour moi, c’est une première», affirme M. Brunet. 

Intention coupable

L’avocat rappelle qu’une accusation de meurtre au premier degré, «c’est la pire accusation dont vous puissiez faire l’objet au Canada». 

«Il faut vraiment avoir l’intention ultérieure que la mort survienne suite à votre geste, ce n’est pas de la négligence, alors cette accusation-là est extrêmement grave», explique-t-il. 

M. Brunet précise cependant que le Dr Brian Nadler bénéficie tout de même de la présomption d’innocence. 

«J’ose présumer qu’on a ce que ça prend pour continuer l’accusation, mais encore une fois, au Canada, on a le droit d’être présumé innocent jusqu’à preuve du contraire. Voyons ce que la preuve démontrera suite au procès qui aura lieu éventuellement», prévient-il. 

Malgré les événements, le président du Conseil de la protection des malades soutient qu’il faut tout de même faire confiance aux médecins. 

«Il faut qu’il y ait des faits accumulés pour qu’on ait procédé à une telle accusation, et j’ai hâte de voir ce qui va arriver. En attendant, continuons à faire confiance à nos médecins, il n'y a pas de soucis là-dessus», dit-il. 

La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a accusé, vendredi, le Dr Brian Nadler, un homme de 35 ans de Dollard-des-Ormeaux, de meurtre prémédité. 

Le service de police a été appelé à l’hôpital de Hawkesbury, jeudi soir, pour une mort suspecte. 

La PPO a indiqué, vendredi, qu’elle enquêtait également sur d’autres morts suspectes. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.