/news/politics
Navigation

Denis Coderre annonce sa candidature pour la course à la mairie de Montréal

CHRONIQUE - Rodger Brulotte
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien maire de Montréal Denis Coderre a annoncé dimanche soir qu’il tentera de se faire élire à la mairie de la métropole aux élections de cet automne

• À lire aussi - La résurrection de Coderre

• À lire aussi - Stade: Coderre devra dire non à cette folie

• À lire aussi - Plante c. Coderre: le combat sera musclé

Ce sera la troisième course électorale à la mairie de Montréal pour cet ancien ministre fédéral. Il l’avait emporté en 2013 avant de mordre la poussière en 2017 contre Valérie Plante de Projet Montréal.

«Oui je serais candidat», a confirmé Denis Coderre à l’émission Tout le monde en parle de Radio-Canada. Cette annonce était un secret de polichinelle depuis le lancement récent de son livre-programme Retrouver Montréal.

«Je veux qu’on puisse redonner Montréal à tous les Montréalais, a-t-il dit en entrevue dimanche. Je pense que Montréal mérite mieux. Je veux qu’on fasse une campagne d’idée.»

Il a lancé plusieurs flèches envers l’administration Plante.

«On n’a pas l’impression qu’on est une métropole, a-t-il affirmé. Ça prend les bonnes personnes aux bonnes places.»

De son côté, la mairesse s’est dite impatiente de pouvoir débattre avec lui.

«On ne peut pas dire qu’on ne s’y attendait pas! Blague à part, je souhaite la bienvenue à DenisCoderre», a-t-elle affirmé sur Twitter.

Par ailleurs, le chef de l’opposition par intérim à l’hôtel de ville, Lionel Perez, s’est réjoui que M. Coderre revienne dans le parti qu’il a fondé et qui avait changé de nom pour Ensemble Montréal à la suite de son départ de la vie politique en 2017 après sa défaite.

«Je suis très heureux que Denis Coderre prenne la décision de retrouver Montréal et que ce retour en politique municipale se fasse sous la bannière d’Ensemble Montréal, une équipe solide composée de 30 élu.e.s. Son expérience, son cheminement et sa vision permettront définitivement à la métropole de sortir de son marasme et de retrouver ses lettres de noblesse», a-t-il déclaré par communiqué, dimanche soir.

  • Écoutez la chronique de Gilles Proulx au micro de Richard Martineau sur QUB radio:

Financement du baseball

Denis Coderre a souligné que sa priorité sera la relance économique de Montréal, dont le centre-ville a été durement affecté par la pandémie de COVID-19.

Grand admirateur de baseball et d’un retour des Expos, Denis Coderre s’est montré beaucoup moins enthousiaste que par le passé concernant le financement par l’État d’un nouveau stade de baseball pour accueillir un club des ligues majeures.

«Le timing est pas bon parce qu’on est en pleine pandémie», a-t-il affirmé sans fermer toutefois la porte à un financement public.

Il est resté plutôt vague sur ce qu’il veut faire s’il était élu à nouveau maire. Il a notamment prôné une réforme de la police sans être spécifique.

«On a besoin de faire autrement, a-t-il dit. Faut travailler avec l’ensemble des intervenants.»

Il s’est montré en faveur d’une implication plus grande des minorités sans entrer dans les détails

«Il faut s’assurer qu’on ait une représentativité. Il faut que la diversité soit présente», a précisé Denis Coderre.

Aucun segment de l’entrevue ne présentait comment il souhaitait s’entourer pour reprendre le pouvoir à Montréal

«On doit mériter la confiance des gens. Je sais que j’ai eu une très mauvaise dernière année [en 2017], a déclaré l’ancien maire. Ce n’est pas l’histoire d’un homme. Si on veut relancer la ville, on a besoin de le faire en équipe.»

Denis Coderre a aussi fait son mea culpa concernant la course de Formule électrique qui lui avait coûté des votes au dernier scrutin.

«Oui, j’ai fait une erreur», a-t-il admis.