/news/coronavirus
Navigation

Le ski de semaine a sauvé la saison

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les hauts et les bas des centres de ski pendant la dernière année, l’achalandage était bien présent durant la saison, et ce, en raison des skieurs en semaine.

Les centres de ski ont notamment dû composer avec des revenus beaucoup moins importants avec les restrictions sanitaires et l’interdiction de la restauration à l’intérieur des chalets.

Mais les différentes stations de ski du Québec ont pourtant remarqué une hausse de l’achalandage en semaine, certainement expliquée par les nombreux travailleurs qui ont pu réaliser du travail à la maison.

«Il y a beaucoup de gens qui se sont déplacés vers le ski de semaine, donc l’achalandage est resté quand même vraiment intéressant. Évidemment, du côté des écoles de ski et de la restauration, on peut envisager une grande baisse au niveau des revenus en raison des fermetures», a mentionné Josée Cusson, directrice des communications et du marketing de l’Association des stations de ski du Québec, en entrevue sur LCN, dimanche.

Des profits?

Même si une quarantaine de stations de ski sont encore ouvertes jusqu’au congé pascal, il serait quand même surprenant de les voir réaliser des profits cette saison.

«On va avoir quelques variances au niveau des stations qui sont un plus des destinations, évidemment en raison des touristes qui n’étaient pas au rendez-vous à cause de la pandémie», a souligné Josée Cusson.

La subvention salariale d’urgence a toutefois grandement aidé les différents centres de ski cette année.

«Un merci tout particulier à la ministre Joly d’avoir défendu notre secteur d’activité. Évidemment, on s’est senti privilégié de pouvoir être en opération toute la saison, mais c’est sûr qu’il va y avoir des impacts au niveau des revenus», a rappelé la directrice des communications et du marketing de l’Association des stations de ski du Québec.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres