/sports/soccer
Navigation

Carnage historique de 11 à 0

Le Canada bat les îles Caïmans et obtient la plus grosse victoire de son histoire

FOI-SOC-SPO-UNITED-STATES-V-CANADA---CONCACAF-NATIONS-LEAGUE
Photo d’archives Lucas Cavallini a réussi un tour du chapeau dans l’écrasante victoire du Canada contre les îles Caïmans.

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada a réalisé la meilleure performance de son histoire en défaisant les îles Caïmans par la marque de 11 à 0 dans un match de qualification pour la Coupe du monde 2022, lundi soir à Bradenton, en Floride.

Cet exploit vient effacer l’ancienne marque de huit buts dans un match, réalisée en 2018 contre les îles Vierges américaines, également sur le terrain de l’IMG Academy, incidemment.

Les Canadiens sont premiers du groupe B et présentent maintenant une fiche de deux victoires en autant de rencontres, de même qu’un imposant différentiel de +15. C’est d’ailleurs surtout pour cette statistique que les Canadiens n’ont pas levé le pied.

« Avec un gros différentiel comme celui que nous avons, ça nous donne plus de marge en vue des prochains matchs », a précisé le sélectionneur John Herdman, qui ne voulait pas d’une victoire par forfait quand le match a été reporté dimanche en raison de l’utilisation des mauvais tests de dépistage pour la COVID-19 par les Caïmaniens.

« Les gars ont été sans pitié et c’est ce qui nous a permis d’établir ce record, a insisté Herdman. Plus que ça, c’est un match qui nous permet de nous préparer pour les prochains. »

Cinq buts rapides

Après avoir accordé six buts en première demie, les Caïmaniens semblaient mieux s’en tirer au cours de la deuxième période, mais le Canada en a tiré en rafale cinq autres entre la 63e et la 76e minute, dont un tour du chapeau de Lucas Cavallini, entré à la 61e.

Mark-Anthony Kaye et Alphonso Davies ont obtenu des doublés.

La domination canadienne a été sans équivoque avec 44 tirs et une possession de balle à 75 %.

Il faut dire qu’aucun joueur des îles Caïmans ne joue professionnellement, et ç’a paru.

On ne peut qu’avoir de la compassion pour le jeune gardien de 21 ans, Albertini Holness, qui en a eu plein les bras pendant que le Québécois Maxime Crépeau a facilement obtenu le jeu blanc le plus facile de sa carrière puisqu’aucun tir n’a été dirigé vers lui.

Domination 

Les Canadiens ont rapidement montré à leur adversaire que la soirée serait longue en marquant dès la 5e minute dans une première demie où ils ont fait bouger les cordages à six reprises.

C’était la soirée des jeunes puisque Frank Sturing (5e minute), David Wotherspoon (25e), Mark-Anthony Kaye (32e) et Alistair Johnston (42e) ont tous marqué leur premier but pour l’Unifolié.

Profitant de toutes les occasions pour étaler son talent, Alphonso a fait tomber les opposants l’un après l’autre dans une séquence digne d’un film de Disney qui lui a permis de soutirer un tir de pénalité qu’il a converti en but à la 27e minute.

Auteur d’un triplé lors du match contre les Bermudes, Cyle Larin (13e) a été l’autre marqueur de la première demie.

Prochains matchs

Il était important pour la sélection canadienne de marquer un maximum de buts en vue des deux autres matchs de cette phase de groupe qui auront lieu dans un peu plus de deux mois.

Les Canadiens affronteront Aruba le 5 juin dans un match qui devrait normalement être une formalité.

La rencontre devant déterminer qui passera au second tour sera la toute dernière, contre le Suriname, le 8 juin.

Le Suriname a également six points en vertu de deux victoires et affiche un différentiel de +9. Mais, à titre de référence, il n’a pu faire mieux que 3 à 0 contre les îles Caïmans.