/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

La grogne avait été anticipée

Coup d'oeil sur cet article

Le président du CF Montréal, Kevin Gilmore, est revenu sur le changement d’image du club qui fait des vagues depuis le mois de janvier.

Dans le cadre d’une causerie organisée par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, à laquelle participait aussi le codirecteur de la création, Justin Kingsley, Gilmore est revenu sur le changement important survenu en janvier.

« On savait qu’il y allait avoir des gens qui seraient déçus, même blessés, parce qu’ils étaient attachés à la marque », a admis Gilmore.

« C’est un danger dans le sport de rester stagnant, soutient Gilmore. Il faut toujours évoluer, c’est très important pour nous. On se dit que les gens qui sont émotifs vont rester attachés au club. »

Justin Kingsley a mentionné que les risques étaient nombreux tout en laissant croire qu’ils ont été calculés.

« Il y a des grands risques dans une telle décision, mais il y a un plus grand risque de ne rien faire. On avait le devoir d’agir pour la santé à long terme de notre entreprise. »

Mécontents

Depuis le changement, de nombreux partisans manifestent leur mécontentement de toutes les manières possibles.

Kingsley a d’ailleurs été maladroit, ou arrogant, en abordant la question.

« Un groupe de supporters a publié un communiqué de presse avant qu’on dévoile notre nouvelle image en annonçant qu’ils étaient contre. On aurait pu leur présenter n’importe quoi et ils auraient été contre. »

« Pendant une pandémie, ce n’est pas le moment idéal pour lancer une nouvelle marque ou un maillot », a reconnu Gilmore qui a parlé de pression accrue.

« On se met plus de pression d’un point de vue sportif parce que si on veut être un grand club à Montréal et à l’international, on se doit d’être performant sur le terrain.