/news/green
Navigation

Mauricie: Yamachiche dans l’eau et le lac Saint-Pierre sous surveillance

Coup d'oeil sur cet article

Quelque 75 mm de pluie en quelques jours et des pointes de vent à 70 km/h, c’était plus que ce que la rivière Yamachiche pouvait en prendre, entraînant une montée des eaux qui a surpris plusieurs citoyens.

La circulation s’est donc faite en alternance depuis lundi matin sur la route 153 en raison des inondations.

«Je commence à être nerveux», a laissé tomber René Milette, un citoyen du secteur de la rivière, qui assure n’avoir jamais vu une telle montée des eaux depuis 50 ans.

La crue soudaine a également été une mauvaise surprise pour son voisin, qui a vu sa maison menacée alors qu’on lui avait certifié que le secteur était «sûr» du côté inondation, lorsqu’il a emménagé un an plus tôt.

Des citoyens résidant en bordure du lac Saint-Pierre, pourtant habitués aux débordements, ont aussi retenu leur souffle quand l’étendue d’eau a avoisiné le seul minimal d’inondation, à 2,6 m.

«C’était la dernière fois que je passais en auto, la prochaine fois, ce sera en chaloupe», a déclaré l’un d’eux à l’équipe de TVA Nouvelles.

«Les vents vont vraiment transporter l’eau à l’endroit où normalement il n’y en a pas. Les glaces sont cependant toutes parties, les risques d’embâcle sont pour ainsi dire nuls», a expliqué Bernard Létourneau, conseiller en sécurité civile à la Direction régionale de sécurité publique de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Au sud du fleuve, à Nicolet, les grandes crues des dernières années ont servi de leçon. Quatre digues ont été installées pour contenir l’eau et les débris de surface, une mesure mise en place à la suite des grandes inondations de 2019, a fait valoir la mairesse Geneviève Dubois.

De la pluie se changeant en neige est encore attendue pour les journées de mercredi et de jeudi, la température pouvant faire toute la différence dans cette situation.