/finance/business
Navigation

Thermostats intelligents obligatoires envisagés?

Un ingénieur d’Hydro-Québec l’a, du moins, suggéré

Hilo Hydro-Québec
Photo courtoisie Un cadre d’Hydro-Québec soutient que le gouvernement pourrait bannir certains climatiseurs muraux et forcer l’usage des thermostats intelligents. La société d’État, qui — par l’intermédiaire d’Hilo — produit de tels thermostats, se dissocie de ces propos.

Coup d'oeil sur cet article

Un cadre d’Hydro-Québec, expert des questions d’efficacité énergétique, a placé la société d’État sur la défensive en suggérant que le gouvernement pourrait forcer l’installation de thermostats intelligents dans toutes les nouvelles constructions de la province.

Étienne St-Cyr est chef de l’équipe Expertise énergétique d’Hydro-Québec. C’est à ce titre que, le 10 mars dernier, il fut appelé à partager ses réflexions dans le cadre d’une conférence virtuelle de trois jours, coorganisée par HEC Montréal et le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Au cours d’une présentation d’une quinzaine de minutes portant sur les enjeux de la transition énergétique dans le secteur du bâtiment, M. St-Cyr a suggéré que Québec pourrait « forcer l’installation de thermostats (central ou non) communicants pour toute nouvelle construction ».

Le chef d’équipe d’une douzaine d’ingénieurs a également suggéré que Québec pourrait rendre obligatoire l’installation de conduits d’air, et même bannir les climatiseurs muraux ou centraux qui ne sont pas liés à un système de thermopompe. 

L’information, d’abord rapportée par The Logic, a été confirmée par Hydro après que Le Journal lui eut fourni copie de la présentation PowerPoint de l’ingénieur St-Cyr.

Hydro prend ses distances

Appelée à commenter, Hydro-Québec a vite pris ses distances relativement à son expert, précisant que ses propos ne sauraient donner un indice des représentations de la société d’État auprès du gouvernement.

« Les propos de notre employé représentent uniquement ses idées personnelles, a soutenu son porte-parole Cendrix Bouchard. En aucun cas, elles ne constituent la position officielle d’Hydro-Québec. » 

Celle-ci n’a, poursuit-il, « aucun projet ou revendication en lien avec l’installation obligatoire de thermostats intelligents ou tout autre équipement abordé lors de cette présentation. »

Parce que le tout s’est déroulé « dans un contexte académique de brassage d’idées novatrices », Hydro ne prévoit pas réprimander l’employé. 

« Cela dit, admet M. Bouchard, nous allons réitérer [...] l’importance d’être très clairs lorsque des idées sont énoncées à titre personnel. »