/finance/business
Navigation

Le Québec reste champion pour l'aide aux entreprises

Pierre Fitzgibbon
Photo d'archives, Chantal Poirier Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, est l’homme qui contrôle les cordons de la bourse en matière d’appui aux entreprises québécoises. On le voit ici, en 2020, au siège social de la multinationale CAE, dans la métropole.

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’il s’apprête à boucler une année quasi record en matière d’aide aux entreprises, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, veut ouvrir ses goussets davantage cette année, ce qui accroîtra encore plus l’écart du Québec avec l’Ontario.

Au cours de l’exercice qui prendra fin mercredi, le Fonds du développement économique (FDE) du ministère aura versé plus de 1,4 milliard $ en aide aux entreprises, indique le plus récent budget de dépenses du gouvernement. C’est 66 % de plus que les 848 millions $ attribués en 2019-2020.

La pandémie explique une bonne partie de la hausse. Il y a un an, Québec a mis en place des initiatives pour venir en aide aux entreprises affectées par la crise, dont le Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE).

Même si les économistes prévoient une forte croissance cette année, grâce notamment à la vaccination qui s’accélère, M. Fitzgibbon ne prévoit pas réduire les prêts et les subventions au secteur privé, bien au contraire. En 2021-2022, le ministère de l’Économie prévoit accorder 80 millions $ de plus aux entreprises pour un total de près de 1,5 milliard de dollars. 

De plus, Québec mettra 100 millions $ dans le Fonds pour la croissance des entreprises québécoises, qui investira dans des entreprises « qui présentent soit un fort potentiel de croissance, soit un caractère stratégique ».

À cause notamment des programmes d’aide mis en place pour la COVID-19 et de mauvaises créances découlant du choc économique de la pandémie, le ministère de l’Économie a vu ses dépenses passer de 1,3 milliard $ en 2018-2019 à près de 2,8 milliards $ en 2019-2020. 

  • Écoutez la chronique économique d’Yves Daoust, directeur de la section Argent du Journal de Montréal, sur QUB radio:   

Beaucoup moins en Ontario

En Ontario, la taille du ministère équivalent, celui du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, est bien moindre. En 2019-2020, celui-ci a dépensé un peu plus de 705 millions $ alors que l’Ontario compte 72 % plus d’habitants que le Québec.

La province voisine semble toutefois plus portée que le Québec sur les subventions directes aux entreprises. En 2019-2020, le ministère ontarien du Développement économique a ainsi versé 44 millions $ à Honda, 25 millions $ à Ubisoft, 21,5 millions $ à Ford Motor, 17,5 millions $ à Linamar, 12,9 millions $ à Open Text, 9 millions $ à Sanofi Pasteur et 8,4 millions $ à Toyota.

En 2019-2020, le FDE du ministère québécois de l’Économie a octroyé, au total, pour environ 68 millions $ en subventions aux entreprises.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Palmarès des entreprises ayant reçu le plus d’aide       

Voici le palmarès des entreprises qui ont reçu le plus d’aide de Québec depuis l’arrivée au pouvoir de la CAQ

Depuis son arrivée au pouvoir, à l’automne 2018, le gouvernement Legault a abondamment puisé dans le Fonds du développement économique du ministère de l’Économie pour aider les entreprises. En voici les dix plus gros bénéficiaires. 

1. Télésat/MDA 450 M$  

  • Le gouvernement Legault a réservé son plus gros chèque à un ambitieux projet de satellites qui pourrait créer 600 emplois à Montréal et à Gatineau. Notons que Télésat et MDA récolteront bientôt des centaines de millions de dollars en entrant en Bourse.               

2. Kruger 200 M$  

  • Le mois dernier, la forestière a reçu des prêts et des investissements gouvernementaux totalisant environ 200 M$. Les fonds serviront à financer des projets de 386 M$ à Sherbrooke et à Trois-Rivières. En 2018, juste avant l’arrivée au pouvoir de la CAQ, Kruger avait reçu un prêt étatique de 105 M$.               

3. Nordic Kraft 143 M$  

  • Cette aide a permis à Chantiers Chibougamau d’investir plus de 300 M$ pour relancer une usine de pâte à papier à Lebel-sur-Quévillon. En raison d’une automatisation plus importante que prévue, le projet créera 270 emplois à au moins 90 000 $ par année, soit 30 de moins qu’annoncé en 2019.               

4. Premier Tech 79 M$  

  • En 2019, l’entreprise de Rivière-du-Loup a reçu une subvention de 4 M$ et un prêt sans intérêt de 30 M$ pour un projet manufacturier. Puis, l’an dernier, elle a reçu un prêt de 45 M$, en partie pardonnable, pour un projet de diversification des marchés et d’innovation.               

5. Arbec Bois d’œuvre 72 M$  

  • Cette entreprise codétenue par les Saputo a reçu un important coup de pouce de Québec pour faire face aux droits de douane imposés par Washington dans le cadre du conflit sur le bois d’œuvre. Arbec soutient que ce n’est pas une « aide gouvernementale », mais plutôt un prêt « commercial ».               

6. Lion Électrique 68 M$  

  • Le constructeur de camions et d’autobus a bénéficié du PACTE, un programme spécial lié à la pandémie, à hauteur de 18 M$. Lion a aussi reçu 100 M$ en prêts en partie « pardonnables » de Québec et d’Ottawa pour sa future usine de batteries.               

7. Agropur 57 M$  

  • La coopérative laitière a eu droit à six aides financières (prêts et subventions) pour des usines situées à Saint-Hyacinthe, à Granby et à Beauceville. Agropur fait actuellement face à des difficultés financières.               

8. Alstom 56 M$  

  • Sérieusement menacée de fermeture à cause d’un manque de contrats, l’ancienne usine de matériel roulant de Bombardier à La Pocatière obtiendra 56 M$ pour se moderniser, ce qui doit permettre, à terme, de maintenir entre 350 et 400 emplois.               

9. AppDirect 55 M$  

  • Même si le secteur des TI fait face à une pénurie de travailleurs, Québec n’a pas hésité à allonger 55 M$ pour attirer la jeune entreprise californienne AppDirect, qui promet de créer 730 emplois à Montréal. L’un des petits-fils de feu Paul Desmarais est copropriétaire de l’entreprise.               

10. Groupe Germain 38 M$  

  • Frappés de plein fouet par la pandémie, plusieurs hôteliers ont bénéficié du programme PACTE. Le Groupe Germain et sa filiale ALT sont les plus importants bénéficiaires du PACTE dans ce secteur.               

D’AUTRES GROS BÉNÉFICIAIRES

11. Telecon 37 M$

12. Groupe Sélection 35 M$

13. Métaux Blackrock 35 M$

14. Uni-Sélect 35 M$

15. LeddarTech 33 M$

16. Element AI 33 M$

17. Flying Whales 30 M$

18. Sonder 30 M$

19. La Vie en Rose 21 M$

20. CIMA+ 16 M$

Notes : Les aides peuvent prendre la forme de prêts (avec ou sans intérêt), de garanties de prêt ou de subventions.

L’aide aux entreprises du ministère de l’Économie              

  • 1381 | Entreprises bénéficiaires au 31 mars 2020        
  • 6,6 milliards $ | Valeur des prêts aux entreprises et autres investissements au 31 mars 2020        
  • 51 % | Proportion de l’aide totale attribuée en 2019-2020 ayant été versée à des entreprises de 200 salariés ou plus         
  • 36 % | Proportion des prêts sans intérêt sur l’ensemble des prêts       

À VOIR ÉGALEMENT...