/news/currentevents
Navigation

Un youtubeur québécois risque la prison pour un gag

Il donnait des pichenettes aux oreilles de gens pour faire rire ses 443 000 abonnés

Capture d'écran
Capture d’écran, YouTube Lamine Zidani, alias Lamz, est un populaire youtubeur québécois qui se spécialise dans les blagues aux dépens des gens.

Coup d'oeil sur cet article

Un populaire youtubeur québécois qui compte 34 millions de vues avec ses blagues douteuses risque jusqu’à six mois de prison pour l’une d’elles, où il s’est filmé à donner des pichenettes aux oreilles de gens, commettant sans le savoir des voies de fait.

« J’avais aucune intention mauvaise ! À la fin, je disais que c’était une blague, je pensais pas que ça pouvait se rendre là », a lancé Lamine Zidani il y a quelques jours, à la Cour municipale de Montréal.

L’homme de 24 ans est connu sur internet sous le nom Lamz. Il fait partie des vidéastes web les plus suivis au Québec, avec 443 000 abonnés à qui il diffuse des sketches dans lesquels il s’en prend à des passants, par exemple en feignant de leur péter dessus. Ces vidéos lui rapportent environ 500 $ par mois en revenus publicitaires sur la plateforme YouTube. 

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio:  

Sauf que l’un d’eux, filmé à la bibliothèque du Collège Dawson à Montréal, en octobre 2018, n’a pas fait rire. 

Ce jour-là, le youtubeur s’est mis en quête d’aller agacer les gens en allant donner un coup à leurs lobes d’oreille. Un étudiant qui se préparait pour un examen l’a mal pris, et Zidani a rétorqué en disant : « Je vais casser ton ordi sur ta tête ».

Une responsable est intervenue, mais en partant, Zidani en a remis en lançant qu’il allait « la frapper au visage ».

Ce qu’il ignorait, c’est que ses gestes et ses paroles allaient lui valoir des accusations de voies de fait et de menaces, auxquelles il a finalement plaidé coupable.

Pour la procureure municipale Maryse Paquette, il ne fait aucun doute que Zidani devrait être envoyé derrière les barreaux, et ce, pour une période de trois à six mois.  

Menaçant et agressant

Non seulement le youtubeur « humilie » les gens dans ses vidéos, mais après les événements, il en a même mis d’autres en ligne dans lesquels il a dénigré le système de justice, a rappelé Me Paquette.

« Être menaçant et agressant, vous le faites souvent », a-t-elle ajouté lors de la plus récente audience.

  • Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault à QUB radio

Se confondant en excuses, le vidéaste web a rétorqué qu’il était un « blagueur ».

« Mon art, c’est de montrer que je suis fou dans mes vidéos, a dit Zidani, en affirmant être moins actif en ligne. Mais là, je comprends, j’ai changé. »

Son avocat, Antonio Cabral, estime que cette suggestion est bien trop sévère, encore plus que dans beaucoup de cas de violence conjugale ou dans certains d’agression sexuelle. Il a même cité en exemple un accusé qui n’a pas eu de casier pour avoir diffusé sans consentement une photo intime de son ancienne copine.

Il propose à la place une absolution, conditionnelle à une probation et des travaux communautaires.

« Il n’a pas d’antécédents criminels, a plaidé l’avocat. Ce n’était pas la personne la plus mature en 2018, mais c’est un provocateur qui voulait faire rire. »


La juge Katia Léontieff rendra sa décision le mois prochain.