/sports/ski
Navigation

Alex Harvey pense à la relève

Il prête son concours pour amasser des fonds

S
Photo courtoisie Une toile grand format du fondeur à la retraite Alex Harvey sera mise à l’enchère à la mi-avril afin d’assurer la pérennité du CNEPH.

Coup d'oeil sur cet article

Dans le but d’assurer la pérennité du Centre national d’entraînement Pierre Harvey (CNEPH) qui a dû composer avec une baisse de financement significative de Nordiq Canada au moment de sa retraite, Alex Harvey a prêté son concours pour la réalisation d’une toile de l’artiste Berko qui sera vendue aux enchères.

• À lire aussi - Défi têtes rasées 2021: en route pour amasser 1 million $ pour Leucan dans la région de Québec

Intitulée Le dernier droit, la toile originale de 4x6 pieds signée par l’artiste est exposée actuellement au magasin Simons à Place Sainte-Foy et sera mise à l’enchère à la mi-avril. 

En plus du visage d’Alex, on reconnaît son père Pierre dans le coin inférieur gauche. S’il n’a pas encore vu l’œuvre originale, Harvey a aimé ce qu’il a vu de la photo qu’on lui a présentée. 

« C’est beau et très coloré, a mentionné le double champion du monde. J’ai hâte de la voir en vrai. Je ne me suis pas ingéré dans le processus de création. L’artiste avait une liberté totale. Je voulais être surpris et voir l’œuvre en même temps que tout le monde. »

Harvey qui complète actuellement son stage du Barreau jugeait essentiel de s’impliquer afin que le CNEPH puisse maintenir les services aux fondeurs élites. 

« C’est fondamental l’importance que le CNEPH a eue sur ma carrière, a-t-il souligné. Quand j’ai rejoint le Centre à l’âge de 16 ans, c’est à ce moment que je suis devenu un professionnel en raison de l’encadrement offert. On sent un vent de renouveau et il y a une belle relève. Je me suis entraîné avec Antoine Cyr à mes dernières années et sa présence dans le top 30 ne me surprend pas. Olivier Léveillé [médaillé de bronze au mondial junior au 10 km libre] avait participé à des camps d’été et il était déjà très dédié et il voulait apprendre des plus vieux. Cendrine [Browne] est très stable dans le top 30. » 

Bonne relation

Initiateur du projet et membre du conseil d’administration du CNEPH, Alexandre Badeau est très heureux du mariage entre le sport et l’art. 

« On pensait au projet avant la COVID-19, mais on a accéléré la cadence avec la pandémie. On a tous besoin de se réinventer et ce projet prend toute sa valeur en cette période difficile. Le projet qui est novateur va se poursuivre sur une période de six ans et nous avons déjà déniché notre artiste pour l’an prochain. On espère obtenir 5000 $ pour la toile originale, mais on souhaite dépasser nos attentes. Notre objectif total avec les autres toiles est d’amasser entre 15 000 $ et 17 000 $ au cours de la première année. On va laisser les toiles disponibles au fil des ans et on espère atteindre une somme de 25 000 $. »

À VOIR AUSSI | Sondage Léger: le palmarès des plus grands athlètes de l’histoire du Québec