/sports/hockey/canadien
Navigation

Un retour au jeu convaincant pour le CH

Le Canadien renverse facilement les Oilers

Coup d'oeil sur cet article

Bénéfique ou néfaste ? C’est la question que tous se posaient pendant que les joueurs du Canadien, en raison d’un cas de COVID-19 déclaré au sein de l’équipe, se soumettaient à une période d’inactivité de neuf jours.

• À lire aussi: «Les gars étaient prêts» –Dominique Ducharme

• À lire aussi: Un départ en force qui a donné le ton

En matinée, Dominique Ducharme avait pris soin d’avertir que le début de match face aux Oilers serait important pour déterminer ce qui allait prendre le dessus entre la rouille et le repos.   

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Jesperi Kotkaniemi a entendu le message et s’est rapidement assuré de faire en sorte que la deuxième option l’emporte.

Le Finlandais, dont le nom avait accompagné celui de Joel Armia sur la liste noire de la LNH, a donné le ton au match en ouvrant la marque dès la 18e seconde.

À partir de ce moment, le Canadien a allègrement vogué vers une victoire de 4 à 0, mardi soir, au Centre Bell. 

Une rencontre pratiquement sans faille du Canadien, qui a limité l’adversaire à seulement 16 tirs pour permettre à Carey Price d’enregistrer son premier jeu blanc de la saison.

Le gardien du Canadien avait été déjoué d’un tir précis de Connor McDavid au cours de la deuxième période. Toutefois, le Tricolore a remarqué que Jesse Puljujarvi avait précédé la rondelle en entrée de territoire. Le but a donc été refusé.   

  • Écoutez la chronique sports et société de Jean-François Baril sur QUB radio:    

Le crédit au Tricolore

Les Oilers avaient-ils leur voyage dans le corps ?

Après neuf jours dans l’est du pays, possiblement. Le fait qu’ils en étaient à leur troisième match en quatre soirs n’a certainement pas aidé leur cause non plus.

Toutefois, donnons le crédit aux Montréalais, qui ont profité du jeu erratique des Oilers dans leur territoire pour ajouter deux points au classement de la division Nord.

Le trio de Kotkaniemi et celui de Phillip Danault se sont particulièrement illustrés avec deux buts chacun. Les deux joueurs de centre ont également fait tout un travail pour museler Connor McDavid et Leon Draisaitl.

Dave Tippett a même jugé bon d’utiliser ses gros canons sur deux trios à compter de la deuxième période. Sans succès.

C’était la troisième victoire du Canadien en quatre matchs cette saison face aux Oilers. Chaque fois, c’est Mikko Koskinen qui défendait le filet edmontonnais.

Ce qu’on a remarqué...  

Libres dans l’enclave

Les Oilers ont grandement amélioré leur tenue à 5 contre 5 cette saison. Avant le match d’hier, ils pointaient au deuxième rang pour les buts marqués et au huitième pour ceux accordés. Sauf qu’hier, ça n’a pas paru. Les quatre buts du Canadien ont été inscrits à forces égales. Sur chacun d’entre eux, les attaquants du Tricolore ont gagné le positionnement dans l’enclave. Ça, c’est quand ils n’ont pas été carrément oubliés. On a encore du travail à faire à ce niveau chez les Oilers.

McDavid muselé

Connor McDavid tentait d’étirer à 12 sa séquence de matchs avec au moins un point. Dans 8 de ses 11 rencontres précédentes, il en avait récolté au moins deux, dont quatre matchs de trois points. Deux facteurs ont contribué à la fin de cette séquence: la couverture de Phillip Danault et l’indiscipline des Oilers. En première période, en raison de quatre punitions décernées aux visiteurs, il n’a sauté sur la glace que pendant 4 min 47 s.

Danault dominant

Obtenir un coup de main de la part d’Eric Staal ne sera certainement pas de refus pour Phillip Danault. Entre-temps, il est celui que Dominique Ducharme désigne pour toutes les mises en jeu importantes. Et ce, même si son trio n’est pas sur la glace. Hier, son succès dans les cercles des mises en jeu a contribué à sa récolte de deux points et au fait que les dangereux attaquants des Oilers ont été en possession de la rondelle moins longtemps.

+
Phillip Danault
Il a fait un travail de maître contre McDavid et Draisaitl. Il ne les a pas lâchés d’une semelle, ce qui ne l’a pas empêché de récolter deux points.
-
Jesse Puljujarvi
Personne chez le CH ne mérite cette mention. Chez les Oilers, Puljujarvi est un choix logique. Il a terminé la soirée à -3 et son entrée de zone trop hâtive a privé McDavid d’un but.
0
4
Première période
1-MON: Jesperi Kotkaniemi (5)(Byron, Lehkonen)0:18 2-MON: Artturi Lehkonen (3)(Byron, Edmundson)3:23 3-MON: Brendan Gallagher (13)(Weber, Danault)15:58
Punitions: Pénalité de banc (Edm) (purgé par Yamamoto) 0:18; Anderson (Mon) (maj.) 4:47; Lagesson (Edm) (maj.) 4:47; Turris (Edm) 7:27; McDavid (Edm) 17:26.
Deuxième période
4-MON: Tomas Tatar (7)(Danault, Gallagher)13:44
Punitions: Romanov (Mon) 4:01; Gallagher (Mon) 6:55; Barrie (Edm) 19:46.
Troisième période
Aucun but.
Punitions: Anderson (Mon) 17:09.
Tirs au but
EDMONTON 7 - 4 - 5 - 16 MONTRÉAL 16 - 10 - 7 - 33
Gardiens:
EDM: Mikko Koskinen (P, 9-11-0); MON: Carey Price (G, 11-5-5).
Avantages numériques:
EDM: 0 en 3; MON: 0 en 4.
Arbitres:
Chris Schlenker, Kevin Pollock.
Juges de lignes:
Scott Cherrey, David Brisebois.
Phillip Danault
Tomas Tatar
★★
Paul Byron
★★★