/entertainment/movies
Navigation

Le Québec en bonne posture

Plusieurs films québécois sont nommés aux Écrans canadiens

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec sera bien représenté à la prochaine cérémonie des prix Écrans canadiens grâce notamment aux films Beans, Souterrain et Nadia, Butterfly, qui sont en lice pour plusieurs prix importants. Voici cinq choses à retenir sur les nominations qui ont été dévoilées mardi matin :

DES CINÉASTES AUTOCHTONES À L’HONNEUR  

Beans
Photo courtoisie
Beans

Jeff Barnaby n’est pas le seul réalisateur autochtone à s’illustrer cette année au Gala des Écrans canadiens. Le film québécois Beans, de la cinéaste mohawk Tracey Deer, a obtenu cinq nominations, notamment dans la catégorie du meilleur film et du meilleur premier long métrage. Présenté récemment au prestigieux Festival de Berlin, Beans relate la crise d’Oka du point de vue d’une jeune autochtone de 12 ans. 

LES ZOMBIES DOMINENT  

Blood Quantum
Photo courtoisie
Blood Quantum

C’est le film de zombies Blood Quantum, du cinéaste autochtone Jeff Barnaby, qui part favori avec un total de 10 nominations. Blood Quantum est notamment en lice pour le prix du meilleur scénario original et du meilleur acteur (Michael Greyeyes). Il a toutefois été écarté dans plusieurs catégories importantes, dont celles du meilleur film et de la meilleure réalisation.

NOS ACTRICES BRILLENT  

Micheline Lanctôt
Photo courtoisie
Micheline Lanctôt

Pour une rare fois, les catégories d’interprétations sont dominées par des acteurs et actrices anglophones. Trois Québécois ont tout de même réussi à recueillir des nominations : Micheline Lanctôt pour son rôle dans Le rire, Rosalie Pépin pour Vacarme et Joakim Robillard pour Souterrain. Soulignons aussi que Karine Vanasse s’illustre dans le volet télé de la remise de prix avec une citation pour le prix de la meilleure actrice pour son rôle dans la série Cardinal

BONNE RÉCOLTE POUR SOUTERRAIN  

Souterrain
Photo courtoisie
Souterrain

Du côté des films francophones, le drame Souterrain de la réalisatrice Sophie Dupuis (Chien de garde) s’illustre avec quatre nominations. Le film qui prendra l’affiche au Québec à la fin avril est cité dans les catégories du meilleur film, de la meilleure réalisation, du meilleur scénario original et du meilleur acteur (Joakim Robillard). Le film Nadia, Butterfly de Pascal Plante fait aussi belle figure avec trois nominations (meilleur film, meilleure réalisation et meilleures images).

LES OUBLIÉS  

Comme pour chaque remise de prix, il y a les éternels oubliés. Le film La déesse des mouches à feu d’Anaïs Barbeau-Lavalatte a obtenu trois nominations (dont une pour le prix du meilleur scénario adapté), mais il a étonnamment été écarté dans plusieurs catégories de pointe comme celles du meilleur film, de la meilleure réalisation et des meilleures actrices. La comédie dramatique Mon année Salinger de Philippe Falardeau a dû quant à elle se contenter de deux nominations : meilleurs costumes et meilleures coiffures.


Pandémie oblige, la cérémonie sera présentée en ligne pendant la semaine du 17 mai.