/news/coronavirus
Navigation

Vaccin d’AstraZeneca : les experts disent de ne pas paniquer

Coup d'oeil sur cet article

Des sommités internationales des thromboses recommandent le vaccin d’AstraZeneca bien que le Canada ait suspendu son utilisation chez les moins de 55 ans de crainte qu’il ne provoque des caillots sanguins.

• À lire aussi - Le pari du gouvernement est risqué selon des médecins

• À lire aussi - Vaccin Pfizer/BioNTech: une efficacité «de 100%» chez les 12-15 ans

Pour le Dr Jeffrey Weitz, hématologue et président de la Société internationale sur la thrombose et l’hémostase, ces craintes sont « exagérées ».

« Les bénéfices d’être vacciné surpassent de loin les risques de souffrir d’une thrombose », plaide-t-il.

« Le vaccin d’AstraZeneca demeure un bon vaccin. Ce serait honteux de jeter le bébé avec l’eau du bain », insiste le Dr Weitz.

Il partage les conclusions d’un organisme fédéral allemand pour les vaccins et la biomédecine selon lequel il n’y a pas plus de thromboses chez les personnes vaccinées que chez celles qui ne le sont pas.

Pas un caillot ordinaire

Le Dr Marc Carrier, chef de la division d’hématologie de l’hôpital d’Ottawa et secrétaire de Thrombose Canada, ajoute que le risque de thrombose chez les patients hospitalisés en raison de la COVID-19 est bien plus grand qu’après avoir reçu le vaccin.

Par contre, il souligne que ce qui inquiète ce n’est pas une thrombose ordinaire, mais un syndrome immunitaire qui provoque un caillot sanguin. Les médecins le surnomment VIPIT pour « thrombocytopénie immunitaire prothrombotique induite par le vaccin ».

En attendant de déterminer si c’est causé par le sérum britannique, « c’est la chose à faire que de ralentir pour étudier le phénomène », dit-il.

D’ici à ce qu’on en sache plus, les deux hématologues sont d’avis que réserver le vaccin britannique aux 55 ans et plus est la bonne chose à faire et ils appellent tous deux la population au calme.

« Le plus important, c’est de ne pas faire dérailler la campagne de vaccination, ce qui permettrait au virus de continuer à tuer », insiste le Dr Carrier.

À VOIR AUSSI | Les jeunes enfants produisent plus d’anticorps face à la COVID-19

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres