/sports/football
Navigation

Repêchage de la NFL: Justin Fields lance un sérieux message

L'espoir du prochain repêchage de la NFL Justin Fields
Photo AFP L'espoir du prochain repêchage de la NFL Justin Fields

Coup d'oeil sur cet article

Au cours des derniers mois, divers observateurs et analystes du repêchage de la NFL semblaient croire que parmi les quarts-arrières disponibles, la valeur de Justin Fields tombaient chute libre. Pas si vite, leur a brillamment rappelé l’espoir des Buckeyes de l’Université d’Ohio State, lors d’un Pro Day sans bavure.

Pourquoi s’attarder à un événement où un quart-arrière court et lance le ballon en survêtements légers, sans opposition et pas dans une situation de match? Parce la démonstration athlétique que Fields a offerte n’a fait que renforcer ce qui semblait pourtant évident depuis qu’il s’est établi comme partant. Le jeune est un spécimen rare, il a le compas dans l’œil, ne craint pas de prendre des risques et réussit plus de passes au degré de difficulté élevée que ses acolytes pourtant mieux perçus depuis quelques semaines.

Étrangement, avant la dernière saison dans la NCAA, plusieurs voyaient le pivot de Clemson, Trevor Lawrence, comme potentiel premier choix, suivi de près par Justin Fields. Or, depuis, l’entre-saison de la «suranalyse» a chamboulée bien des perceptions.

Zach Wilson, de BYU, semble confortablement installé au deuxième rang dans le classement des quarts-arrières de bon nombre d’observateurs et deviendrait ainsi l’objet de la convoitise des Jets, qui détiennent le deuxième choix à l’encan.

Il y a aussi Trey Lance, de North Dakota State, un autre athlète hors-pair doté d’un bras canon. Dans le cas de Lance comme dans celui de Wilson, toutefois, les deux ont affronté un niveau de compétition médiocre. Pourtant, les évaluateurs de talent salivent.

Il y a aussi le mystérieux cas de Mac Jones. Le quart-arrière du Crimson Tide de l’Alabama semble monter en flèche dans les classements, lui qui n’était même pas perçu comme un choix de premier tour potentiel il y a quelques mois à peine. Il a joué avec des receveurs qui ont tout cassé en 2020 (Devonta Smith et Jaylen Waddle), en plus du porteur de ballon Najee Harris et d’une ligne offensive digne de la NFL, ce qui a aidé à faire exploser sa cote de popularité.

Vendredi dernier, les 49ers ont obtenu le troisième choix au total des Dolphins et selon différents médias américains, Jones serait le joueur visé par Kyle Shanahan et son équipe. Voilà qui a de quoi laisser perplexe, si c’est bien le cas.

Toute une démonstration

Voilà pourquoi le Pro Day de Justin Fields revêtait une importance capitale. Même s’il y a des environnements bien plus pertinents pour évaluer un quart-arrière que durant cette chorégraphie bien rodée, Fields a rappelé par son chrono (non-officiel) de 4,44 secondes au 40 verges qu’il est un athlète rare. Le seul quart-arrière choisi en première à ce jour qui a enregistré un meilleur chrono avait été Robert Griffin III (4,41), en 2012, avant de se démolir le genou. Il est à noter que Lamar Jackson, l’actuel quart explosif des Ravens, n’avait pas pris part à l’exercice officiel.

Bien plus qu’un bon chrono, Fields a démontré que les passes en zone profonde, souvent à l’extérieur des traits hachurés et en plein mouvement, sont sa tasse de thé. Il l’avait déjà montré en situation de match, mais plusieurs ont la mémoire courte.

À preuve, le site analytique Pro Football Focus a publié une statistique plutôt intéressante dans les dernières heures. Des cinq quarts-arrières qui devraient être sélectionnés en première ronde, Justin Fields est celui qui a obtenu le plus bas pourcentage de ses gains sur des jeux schémas confortables comme les passes voilées et jeux d’option. Seulement 8,5% de ses gains ont été enregistrées dans de telles situations, qui facilitent la vie aux pivots. Trey Lance (11,2%), Zach Wilson (12,1%), Mac Jones (22,5%) et Trevor Lawrence (27%) ont davantage profité de ces types de passes où les lectures sont souvent plus évidentes.

«Il a tout démontré ce qu’il fallait en poussant le ballon en profondeur avec une précision incroyable. Quiconque était ici a pu constater en direct et en couleur à quel point il est talentueux», a louangé son entraîneur-chef à Ohio State, Ryan Day, au terme du Pro Day.

Les Niners en Alabama

Justement, l’entraîneur-chef des 49ers, Kyle Shanahan, avait plutôt fait le choix de se rendre en Alabama pour le Pro Day de Mac Jones. Un Pro Day qui n’avait clairement pas la même envergure, avec un quart-arrière qui a, au contraire, raté la cible sur plusieurs longues passes. Pour un joueur qui a été fort productif dans un système où la prise de risque était minime, il n’a peut-être pas nui à sa cause, mais n’a certainement pas fait croître sa valeur.

«Je voulais démontrer que c’est le genre de passe que je réussis tous les jours à l’entraînement. En situation de match, je suis le système et je ne vais pas ruiner le plan de match. Mais c’était important de démontrer que mon jeu de pieds est créatif et que je ne suis pas une statue. Je voulais prouver que je peux lancer en profondeur. J’ai raté quelques passes, mais ce n’est pas plus grave que ça», a-t-il commenté, avant de se pencher sur les rumeurs qui l’envoient à San Francisco.

«Coach Shanahan est un génie offensif et il utilise plusieurs concepts que nous utilisons ici. J’espère que je les ai impressionnés (Shanahan était accompagné du directeur général John Lynch)», a mentionné Jones, avec son ton éternellement enjoué.

La suite

Il sera intéressant de voir comment se déroulera la suite des événements, mais Shanahan a déjà laissé savoir que même si lui et Lynch ne se trouvaient pas sur place en Ohio, ils auront l’opportunité d’épier Fields à leur tour lors d’un autre entraînement.

«Ce n’est pas l’affaire d’une journée. Je veux montrer que je peux faire la même chose tous les jours», a lancé, confiant, Fields après son entraînement, sur les ondes de NFL Network.

S’il est rare que l’on doive accorder une grande importance aux entraînements en t-shirts et en shorts, il faut cette fois conclure que Fields a servi un rappel percutant de ses aptitudes et du plafond élevé qu’il propose.

Tandis que plusieurs se demandent qui est supérieur dans le lot entre Fields, Wilson et Lance, il est peut-être même permis de se questionner à savoir si Fields, en fait, ne se rapproche pas plus de Lawrence que des autres.