/misc
Navigation

Salubrité des aliments au Canada: place à l’amélioration

Coup d'oeil sur cet article

Le laboratoire des sciences analytiques en agroalimentaire de l'Université Dalhousie, en collaboration avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), publiait une étude comparative entre la réglementation canadienne en matière de salubrité des aliments et celle du monde industrialisé.

Ce rapport visait à identifier les tendances émergentes dont il faudra tenir compte lors de la révision, au cours des prochaines années, du Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC), qui est entré en vigueur en janvier 2019. Le RSAC oblige les entreprises du secteur alimentaire à mettre en œuvre un plan de contrôle préventif qui s'aligne sur les développements internationaux actuels en matière de sécurité alimentaire. Les contrôles préventifs sont une stratégie proactive qui cherche à éviter les problèmes avant qu'ils ne surviennent. En examinant les normes internationales actuelles, un ensemble de conclusions était présenté et 5 tendances ont été identifiées comme des priorités à prendre en considération. Voici les recommandations associées pouvant être envisagées qui découlent de cette recherche:

1) Zoonoses

Plus que jamais, pendant la pandémie mondiale actuelle, le Canada doit améliorer sa capacité de réponse à la salubrité des aliments pour le commerce international en ce qui concerne les zoonoses. Les zoonoses peuvent poser un plus grand risque dans certains sous-secteurs alimentaires, notamment dans les viandes, les produits animaux et les fruits de mer.

2) Inspection pour les petites et moyennes entreprises alimentaires

Dans de nombreuses études d'inspection examinées, il y a une combinaison d'inspection mandatée par le gouvernement et l'accent mis sur les inspections autogérées pour les exploitants du secteur alimentaire. Une partie de la littérature a mis en évidence les lacunes d'un bon nombre d'inspections autodirigées, en particulier pour les petites et moyennes entreprises (PME), telles qu'elles sont vécues dans l'Union européenne (UE) et reconnues comme un risque par le RSAC.

3) Gestion et analyse des données pour la salubrité alimentaire

La gestion des systèmes de données et de l'analyse continue d'être l'un des éléments du commerce et de la salubrité alimentaire qui évolue le plus rapidement. Comme indiqué ci-dessus, des entreprises chef de file, dans des juridictions de premier plan, des États-Unis à l'UE, ont investi dans des applications de pointe telles que les statistiques bayésiennes, l'apprentissage profond et machine, l'intelligence artificielle, le séquençage de nouvelle génération et la surveillance des médias sociaux. Un plus grand partage de données entre nations laissera plus de place à une réciprocité des normes en salubrité des aliments.

4) Innovation d'emballage en matière de salubrité alimentaire

L'innovation dans l'emballage est l'un des sous-secteurs de l'industrie alimentaire qui évolue le plus rapidement, de l'atmosphère adaptative à l'atmosphère active, réactive et modifiée. L'étude de cette tendance est précieuse au lendemain de la pandémie, car de plus en plus de Canadiens achètent des aliments prêts à manger et des aliments préparés emballés.

5) Culture organisationnelle de salubrité alimentaire, formation et amélioration continue

L'un des thèmes les plus marquants de la littérature examinée est l'importance (et l’enjeu) de la formation, de l'éducation et de l'amélioration continue en matière de salubrité alimentaire au niveau de la culture organisationnelle (le plus souvent dans les petites entreprises alimentaires). Les systèmes de gestion de la salubrité alimentaire, dirigés par les exploitants du secteur alimentaire et leur personnel, ont un défi de taille. Il faut souvent connaître et respecter les normes de pratique locales, régionales, nationales et parfois internationales.

L’accent mis sur ces 5 tendances se faisait dans le contexte de l’évolution du RSAC du Canada dans le cadre de l’approche axée sur les résultats de la Loi et de ses règlements. L'objectif était de bâtir une perspective solide sur laquelle le Canada sera en mesure de prendre note et d'être prêt pour l'avenir en ce qui concerne l'évolution du commerce, de la technologie et des pratiques commerciales liées à la salubrité des aliments.

Le rapport complet est ici:
https://www.dal.ca/sites/agri-food.html