/opinion/blogs/columnists
Navigation

Bravo au sénateur Carignan!

Le sénateur conservateur Claude Carignan
Photo Agence QMI, Matthew Usherwood Le sénateur conservateur Claude Carignan

Coup d'oeil sur cet article

L’ancienne gouverneure générale Julie Payette pourrait bien perdre sa controversée rente à vie de 150 000$ par année et sa généreuse allocation de dépenses annuelle de 206 000$.

Le sénateur conservateur Claude Carignan vient de déposer un projet de loi qui limiterait les pensions royales uniquement aux gouverneurs généraux qui ont mené à terme leur mandat de 5 ans ou qui doivent quitter leurs fonctions pour des raisons majeures de santé.

Julie Payette, qui a quitté en disgrâce deux ans avant la fin de son mandat à la suite d’un rapport accablant sur ses relations de travail, perdrait donc ce précieux avantage dès la sanction royale.

L’ancienne gouverneure générale Julie Payette
Photo d'archives, AFP
L’ancienne gouverneure générale Julie Payette

À l’approche d’élections fédérales, ce serait à l’avantage des libéraux d’accélérer son adoption en l’intégrant à leur budget du 19 avril et de s’assurer que ce soit fait avant la nomination du prochain ou de la prochaine représentante de la reine au Canada.

Ce n’est pas un projet de loi compliqué, c’est une simple correction à la loi actuelle sur la pension de retraite des gouverneurs généraux. De toute évidence, il y avait une lacune, et elle mérite d’être corrigée.

Si rien n’est fait, ce dossier très polarisant risque fort de rebondir en campagne électorale et ce ne serait pas à l’avantage des libéraux de Justin Trudeau. Souvenez-vous que les trois partis d’opposition avaient réclamé de tels changements en janvier dernier, des changements qui seraient très bien reçus dans la population.

Trois semaines après la démission de Julie Payette, en janvier, un sondage Ipsos démontrait que 80% des Canadiens étaient d’avis que l’ancienne gouverneure générale ne devrait pas recevoir de pension à vie. C’est rare qu’on voie un taux aussi élevé dans les sondages d’opinion.

Tant qu’à faire, le premier ministre devrait même aller plus loin et surprendre les partis d'opposition en limitant l’allocation de dépenses annuelles des GG avec l’ajout de critères de transparence. Pour un gouvernement qui est perçu comme dépensier, ça démontrerait de la rigueur budgétaire.

D’ailleurs, le premier ministre Justin Trudeau s’était engagé à revoir ce programme lorsqu’il avait été révélé en 2018 qu’Adrienne Clarkson avait facturé plus de 1 M$ de dépenses depuis son départ en 2005, sans révéler aucun détail sur la nature de ces dépenses.

Bref, bravo au sénateur Carignan pour sa proactivité, j’ai hâte de voir la suite.