/finance/business
Navigation

Maisons de luxe: des ventes records en 2020

Le marché québécois a été stimulé par la pandémie

Engel & Völkers
Photo courtoisie, Engel & Völkers Cette résidence de Saint-Lambert, en Montérégie, s’est vendue pour plus de 1,2 million $, l’an dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas la pandémie qui a freiné le marché de l’immobilier de luxe au Québec, en 2020. Le nombre de transactions pour des propriétés de plus d’un million de dollars a bondi d’environ 50 % pour établir un record.

• À lire aussi: Combien de plus dans le portefeuille des aînés avec le budget d’Eric Girard?

• À lire aussi: Vendre sa maison sans garantie légale, est-ce une bonne idée?

Selon un récent rapport de la firme JLR, 2402 unifamiliales, copropriétés ou chalets se sont vendus dans les sept chiffres, l’an dernier. À titre de comparaison, 1602 transactions similaires avaient été conclues en 2019.

« En termes de quantité, oui, c’est le nombre le plus élevé », a confirmé au Journal Joanie Fontaine, économiste principale chez JLR, précisant qu’il s’agit aussi de la plus forte croissance de la dernière décennie. « On s’attendait à des hausses, mais c’est plus important que ce que nous avions pensé. [...] Il y a une augmentation chaque année depuis 2010 », poursuit-elle.

La plus grosse vente réalisée au Québec a atteint 18 M$ en 2020, selon des données du Registre foncier du Québec. Cette propriété, dont la transaction est historique, est située dans l’arrondissement de Ville-Marie, à Montréal. 

La firme JLR est d’avis qu’en raison des impacts de la pandémie, notamment les confinements et la hausse du télétravail, plusieurs gens aisés ont réévalué leurs besoins, l’an dernier. Les faibles taux hypothécaires ont aussi permis à certains de mettre la main sur des propriétés plus dispendieuses. 

Villégiature en vogue

Il y a également eu plus d’appétit pour les propriétés de villégiatures.

« Plusieurs individus à revenus élevés passent maintenant une grande partie de leur journée à leur domicile et souhaitent donc l’améliorer », écrit dans son rapport JLR, ajoutant par ailleurs que les propriétés de luxe se vendent, aujourd’hui, beaucoup plus rapidement qu’avant la pandémie où elles demeuraient sur le marché parfois « plusieurs mois, voire des années ».

Il faut également dire que depuis quelques mois, plusieurs villes du Québec enregistrent des hausses de prix spectaculaires en raison de l’offre et de la demande. Selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec, le prix médian des unifamiliales a grimpé de 13 % en 2020.

Dans le Grand Montréal, les arrondissements de Ville-Marie et Outremont ainsi que les villes de Westmount et de Mont-Royal sont les endroits où les maisons sont les plus chères. Dans le reste de la province, les propriétés les plus dispendieuses sont situées à Austin, Gatineau et Mont-Tremblant.

Moins de l’étranger

Quant aux acheteurs, la firme JLR mentionne qu’il s’agit en grande majorité des Québécois ou des Canadiens. Les investisseurs étrangers en provenance notamment des États-Unis (34) ou de la Chine (13) ont été impliqué dans seulement 3 % des transactions au cours des derniers mois.

En 2020, la majorité des maisons de plus d’un million de dollars ont été vendues dans la région métropolitaine de recensement de Montréal. Des 1881 maisons unifamiliales ayant changé de propriétaire à travers la province, 72 ont été achetées pour plus de 3 M$.

Pour les copropriétés, des 521 transactions, huit ont dépassé la marque des 3 M$. Le condo le plus cher a été acquis dans le secteur du Plateau Mont-Royal. L’unité de 410,3 mètres carrés a été vendue pour 4,75 M$.

Entre janvier et décembre 2020, le prix médian des résidences unifamiliales de luxe a été de 1,35 M$ et celui des copropriétés de prestige de 1,24 M$. 

–Avec la collaboration de Philippe Langlois 

Une forte demande pour les demeures de haut prix  

Nombre de ventes de plus de 1 million $ au Québec

2020 2402

2019 1602

2018 1422

2010 486

Davantage à Montréal

Unifamiliales en 2020 (+1 M$)

RMR de Québec 45

RMR de Montréal 1501

Copropriétés en 2020 (+1 M$)

RMR de Québec 12

RMR de Montréal 461

À VOIR AUSSI | 10 métiers pour revenir en force après la pandémie