/news/education
Navigation

La fermeture des écoles crée une onde de choc

Plusieurs familles sont prises par surprise et devront se réorganiser

Dépistage massif Séminaire Saint-François
Photo Daphnée Dion-Viens Une opération de dépistage massif ciblant 870 élèves a été réalisée mercredi au Séminaire Saint-François, une école secondaire privée de Saint-Augustin-de-Desmaures fermée depuis lundi en raison d’une éclosion de COVID-19.

Coup d'oeil sur cet article

La fermeture des écoles primaires et secondaires de Québec et Lévis a pris plusieurs familles par surprise mercredi, alors que la situation a continué de se détériorer dans plusieurs écoles de la capitale, où le virus est présent dans 40 % des établissements.

Pour Karine Breton, mère d’un garçon autiste qui est en cinquième année, la nouvelle prend des allures de « catastrophe ». 

Son fils avait pris « une bonne vitesse de croisière » depuis le retour en classe en janvier, mais la fermeture des écoles jusqu’au 12 avril vient tout chambouler.

« Pour les enfants autistes, les changements sont toujours compliqués. Et l’enseignement à distance, ça amène un autre niveau d’inquiétude », dit-elle.

Les cours virtuels requièrent « un suivi constant à la maison », ce qui représente tout un défi en matière de conciliation travail-famille, souligne Mme Breton.

L’impact de ce nouveau bouleversement sur le parcours scolaire de son fils la préoccupe aussi beaucoup. « On voit que les retards s’accumulent. Est-ce qu’on va être capable à la fin de l’année d’amener notre fils au fil d’arrivée ? C’est cette inquiétude qui me ronge », ajoute-t-elle.

Un peu de stabilité svp

De leur côté, des adolescents déplorent de devoir s’adapter à un autre changement après être passés de l’enseignement hybride à l’enseignement à temps plein en début de semaine passée.

« Je suis tannée que ça change tout le temps, on a besoin d’un peu de stabilité », lance Sophia, une élève de cinquième secondaire.

Jérôme, 14 ans, espère de son côté que la période de fermeture ne sera pas prolongée au-delà du 12 avril. 

« Quelques jours, ce n’est pas si pire. Mais toujours en ligne, je n’aime pas vraiment ça parce que tu n’as pas de contacts sociaux et c’est plate », dit-il.

À la « vitesse-lumière »

Le nombre d’écoles aux prises avec des cas suspectés de variants a continué de grimper en flèche mercredi à Québec, alors que les nouvelles souches de la COVID-19 se sont infiltrées dans une dizaine d’écoles supplémentaires, selon une recension effectuée par covidecolesquebec.org.

Les variants, plus contagieux, changent définitivement la donne pour le réseau scolaire, affirme le directeur du Séminaire Saint-François, où plus d’une quarantaine de cas reliés à un variant présomptifs ont été déclarés.

Cette fois-ci, le virus s’est propagé à la « vitesse-lumière », affirme Luc Savoie. « C’est vraiment plus rapide, c’est même pas proche de ce qu’on a connu cet automne, lance-t-il. Avant, on avait quelques cas dans un groupe. Là, sur deux groupes, on est à 37 élèves sur 40. Ç’a été vraiment vite. »

Des cas positifs dans près de 40 % des écoles de Québec

55 écoles publiques francophones sur un total de 146 établissements

Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries

27 écoles touchées sur 48

Centre de services scolaire de la Capitale

19 écoles touchées sur 66

Centre de services scolaire des Découvreurs

9 écoles touchées sur 32

Dans l’ensemble de la province, 44 écoles sont fermées ou partiellement fermées, un record depuis le début de la pandémie.

Source : ministère de l’Éducation